Le plan divin pour un mariage heureux (5)

Apprendre à pardonner
Une autre obligation indispensable, pour qu’un mariage soit vraiment heureux, est la volonté de pardonner. Lorsque deux personnes partagent leur vie, lorsqu’elles sont ensemble presque jour et nuit, il est inévitable qu’il y ait de temps en temps des frictions. Car, après tout, nous ne sommes que des êtres humains. Et, la meilleure façon de résoudre ce problème réel est, de loin, de le faire à la façon divine.
Bouder, ruminer, prêter de mauvaises pensées à votre conjoint, ou lui attribuer de mauvais motifs est insensé. Cela ne peut qu’augmenter les problèmes, les mécontentements, et peut-être même finir par un divorce. Il est certain, comme nous l’avons dit, que vous devez parler de vos blessures et de vos mésententes. Essayez d’écouter le point de vue de votre conjoint – au lieu de penser à ce que vous allez lui dire ensuite ! Ne pensez pas comment vous allez revenir à la charge, ou vous « venger ».
Se venger ?
Se venger de qui ? Si vous comprenez parfaitement que vous et votre conjoint êtes « une seule chair », unis par Dieu pour la vie, chercheriez-vous à vous « venger » de vous-même ! Vous ne feriez que vous blesser. Ce ne serait qu’une « contre-attaque » contre vous-même.
Mais que devriez-vous faire si, après une dispute ou une discussion animée avec votre conjoint au sujet de quelque blessure – réelle ou imaginaire – vous vous sentez encore contrarié ou furieux ? Une fois encore, faites simplement ce que Dieu vous demande de faire dans ce genre de situation – pardonnez !
« Oui, mais c’est entièrement de sa faute ! », pourriez-vous dire. « Il [ou elle] ne s’est même pas excusé, alors comment puis-je lui pardonner ? » En priant sincèrement et en suivant les conseils de Dieu, vous pouvez arriver à pardonner à tout le monde, et pour toutes sortes « d’injustices », réelles ou imaginaires ; cet automobiliste qui vient de vous « couper la route » à la sortie de l’autoroute, le fils du voisin qui met sa musique rock trop forte pendant la nuit, ou la voisine qui colporte des commérages à votre sujet.
Même pour des actes pires que ceux-ci, notre ultime Exemple, Jésus-Christ, a dit : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font » (Luc 23 :34).
Il faut que nous nous rendions compte que, la plupart des gens n’ont pas « l’intention » de nous blesser. Ils n’ont pas « l’intention » de nous faire du mal. Ils sont tout simplement des êtres humains. Ils laissent échapper des paroles blessantes, ou ils agissent mal, sans penser à ce qu’ils font réellement. Très souvent, cela « blesse ».
Celui qui donna Sa vie pour nous, nous commande : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matthieu 6 :14-15). Si donc nous pardonnons à chacun de cette façon, à combien plus forte raison ne pardonnerions-nous pas à notre conjoint, qui est devenu notre chair et nos os ?
Que faire si votre mari continue à ramener de la boue du jardin, ou de la graisse du garage ? Que faire si votre femme continue à laisser brûler le pain grillé une ou deux fois par semaine ? Apprenez à approcher votre conjoint d’une façon constructive, et discutez-en, bien sûr. Même, si certaines de ces faiblesses persistent, pendant des années, gardez la bonne approche de pardonner. Après tout, il vaut mieux gratter parfois votre pain grillé, que de vivre seul, faire votre cuisine, et n’avoir personne à qui parler, ni serrer dans vos bras. N’oubliez jamais la recommandation du Christ : « Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ? Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Matthieu 18 :21-22).
L’esprit de pardon
Nous devons tous demander régulièrement à Dieu, dans nos prières, de nous donner « l’esprit de pardon ». Certaines personnes semblent avoir de terribles difficultés à pardonner aux autres. C’est à croire qu’elles prennent « plaisir » à porter des blessures et des rancunes avec elles, pendant des années.
Rappelez-vous que, généralement, votre colère envers d’autres êtres humains ne les blesse pas beaucoup. Il est même possible qu’ils n’en soient pas conscients ! Mais cela vous blesse. Cela vous rend grincheux, malheureux, et souvent difficile à vivre. Des professionnels ont découvert que ces émotions négatives provoquent souvent des ulcères, des problèmes d’estomac, une tension artérielle élevée, des attaques et des crises cardiaques. Vos émotions négatives peuvent littéralement vous tuer !
Une fois encore, demandez à votre Père céleste de vous aider à surmonter cette tendance, et à apprendre à aimer tous les êtres humains, à leur pardonner – spécialement à votre conjoint ! Essayez de changer votre façon de penser, afin de ne plus vous laisser « blesser » aussi facilement. Dieu est le « Père des miséricordes » (2 Corinthiens 1 :3). A mesure que vous vous rendrez compte que vous avez souvent besoin d’être pardonné, demandez à Dieu de vous aider à pardonner aux autres.
L’apôtre Pierre fut inspiré à recommander à tous les hommes « d’honorer » leur femme, « comme devant aussi hériter […] de la grâce de la vie […] afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3 :7). Ensuite, Pierre poursuit en donnant des instructions, qui s’appliquent à notre vie de chrétien – particulièrement à notre mariage : « Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu’il préserve sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses, qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, qu’il recherche la paix et la poursuive » (versets 8-11).
Nous devons considérer le mariage comme une sorte « d’atelier », qui nous enseigne comment donner, comment partager et comment pardonner aux autres, continuellement. A mesure que nous étudierons attentivement les versets ci-dessus, il deviendra évident que Dieu veut que nous apprenions à considérer notre conjoint avec une gentillesse et une courtoisie spéciales. Mais, dans la plupart des mariages, chacun finit par ne plus « avoir d’égard » pour l’autre. Chacun à tendance à se laisser aller et à parler à son conjoint d’une façon brusque et irrespectueuse. On peut oublier à quel point il est facile de blesser l’autre par des paroles et des actes irréfléchis. On peut oublier à quel point il est important, dans un mariage, de « rechercher la paix et la poursuivre ».
Songez-y ! Pensez combien il peut être difficile pour votre conjoint de supporter tous les actes d’égoïsme personnel et les manies que vous avez – comme tout être humain. Si vous étiez à sa place, pourriez-vous vous supporter ?
Personne ne peut être joyeux en gardant des blessures et des rancunes dans son cœur – surtout envers son conjoint. Avec l’aide de Dieu, apprenez à pardonner entièrement à votre conjoint, en tout temps, et marchez ensemble pour édifier des relations vraiment basées sur l’amour.

Laisser un commentaire