Le plan divin pour un mariage heureux (6)

Fonder un royaume familial
Bâtir un mariage heureux, c’est aussi fonder un « royaume familial ». Un ancien dicton dit : « La maison d’un homme est son château. » Cette analogie devrait s’appliquer à toute la famille, où le mari est le roi, sa femme une reine bien-aimée, et ses enfants des princes et des princesses royaux qui doivent apprendre à remplir leurs futures responsabilités. Les parents doivent travailler ensemble, avec enthousiasme, pour que ces futurs dirigeants soient soigneusement élevés, guidés, disciplinés, et préparés pour les rôles importants qu’ils devront jouer dans les années à venir.
L’application de ces deux concepts dans le mariage – l’union sincère et aimante des corps, des cœurs et des esprits du couple marié, et la création d’un « royaume familial » – permettra à l’homme et à la femme de trouver l’épanouissement total. Cet épanouissement est dépeint par le psalmiste : « Heureux [béni] tout homme qui craint l’Eternel, qui marche dans ses voies ! […] Ta femme est comme une vigne féconde à l’intérieur de ta maison ; tes fils sont comme des plants d’olivier, autour de ta table » (Psaume 128 :1, 3).
Une fois que vous saisissez pleinement ces concepts relatifs à la signification et au but du mariage, pourquoi ne bâtiriez-vous pas votre mariage et votre foyer autour d’eux ?
Au lieu de devenir indifférents, le mari et la femme devraient tous deux être extrêmement intéressés à faire fonctionner ce mini « royaume familial », qu’ils sont en train de bâtir ensemble. Ils devraient avoir un intérêt commun, à enseigner, à améliorer leur famille, leur situation financière, et à faire des projets – pour leur­ avenir.
Car, dans un mariage vraiment heureux, il n’est pas question pour l’un des conjoints de dire « ma maison », « ma voiture », ni même « mon salaire ». Au contraire, il devrait plutôt être question « de notre maison, de notre voiture, de notre salaire ».
Bâtissez ensemble votre “château”
Ensemble, le couple devrait regarder en avant, et faire des projets d’avenir pour améliorer le « château » familial. Les sentiments de la femme, son accord et sa compétence pour décorer la maison, pour arranger l’extérieur, les meubles, etc., devraient toujours être pris en considération. Chaque achat important, comme celui d’une maison ou d’une voiture, devrait être un projet familial – une occasion et un privilège de partager une expérience entre le mari et la femme.
Y a-t-il certaines choses dont on ne devrait pas parler ?
En principe, non. Tout doit être discuté et partagé.
Sans être stupides ou irréalistes, le mari et la femme devraient prendre conscience qu’ils sont des « partenaires » engagés dans une grande aventure, pour construire une carrière, une affaire, une vie commune. Ils devraient discuter des détails relatifs à leurs alliés mutuels – leurs amis, leurs associés en affaires, leurs parents – et prendre part tous les deux à la discussion, s’exprimer leurs idées et leurs stratégies, discuter en détail de ce qu’ils pourraient faire individuellement, pour faire aboutir leurs projets.
Et puis, il y a les enfants ! Que de discussions, de projets, de problèmes à résoudre – d’espoir et de rêves à partager à leur sujet !
Etablir régulièrement les objectifs en famille peut, en effet, créer un « sentiment d’être vraiment ensemble ». Si le mari et la femme travaillent, ils peuvent discuter en détail comment mettre suffisamment d’argent de côté, afin que la femme au bout de quelques années, puisse arrêter de travailler et décider d’avoir des enfants. Ensuite, ils doivent discuter ensemble comment préparer financièrement l’avenir, lorsqu’ils seront à la retraite. Comment se préparer pour leurs vieillesses ? Où déménager pour réduire les dépenses ? Quelle mode de vie leur conviendra-t-il le mieux à ce moment-là ? Pourront-ils garder un travail d’appoint en restant chez eux, pour augmenter le montant de leur pension ?
Si le mari et la femme vivent en « équipe », leur mariage aura vraiment du sens. Ils participeront au développement d’un « royaume familial ». Ils souhaiteront donner, construire et partager la grande aventure de la vie commune, d’une manière spéciale.

L’attraction physique est importante
Parlons, en dernier lieu, de l’attraction physique. Bien que ce soit le catalyseur qui réunit les jeunes couples, il leur fait souvent oublier l’importance des autres aspects du mariage, que nous venons de développer.
Car, peu importe le nombre d’années de mariage, peu importe « l’âge » que vous avez, le profond besoin d’amour romantique et d’affection est encore là, chez la plupart des couples. Le désir d’embrasser et d’étreindre, « d’avoir et de retenir », est presque aussi nécessaire pour beaucoup de personnes que d’inspirer et d’expirer.
Rien n’est plus vrai !
Le Dieu suprême qui nous a créés homme et femme a spécifiquement conçu nos organes sexuels. Il a créé l’homme et la femme pour qu’ils soient attirés l’un vers l’autre. Il a mis en nous les sentiments et les émotions qui mènent à l’expression sexuelle. Quel fut le premier ordre que Dieu donna à Adam et à Eve ? « Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la » (Genèse 1 :28).
Notez qu’en accordant à nos premiers parents le « don » de la sexualité et de la reproduction humaine, Dieu les « bénit ». Car la sexualité est une bénédiction, lorsqu’elle est correctement utilisée dans le cadre du mariage. Au sens physique, elle provoque l’union totale des cœurs, des esprits, des émotions et des corps de deux être humains, qui s’aiment si fort qu’ils se sont engagés réciproquement pour la vie. Comme nous l’avons vu, c’est une illustration de l’union totale qui s’achèvera un jour entre le Christ et la véritable Eglise de Dieu (Ephésiens 5 :22-25).
Cette union sanctifiée entre l’homme et la femme mariés est si importante que Dieu consacra l’un des Dix Commandements pour la protéger ! Il nous commande : « Tu ne commettras point d’adultère » (Exode 20 :14). Et, Jésus-Christ amplifia ou magnifia ce commandement en disant : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5 :27-28).
Puisque la sexualité est utilisée dans le mariage comme une réaffirmation d’amour, de confiance, d’esprit de don de chaque conjoint à l’autre, c’est une chose merveilleuse et sacrée aux yeux de Dieu. Franchement, cela ne devrait pas être dévalorisé, méprisé ou vulgarisé par son usage constant, comme dans les films modernes, à la télévision et dans les autres médias. Cela ne sert qu’à salir ce que Dieu a destiné pour être l’expression suprême de l’amour au sein du mariage – symbolisant le Christ et l’Eglise.
Nous devons être conscients du fait que Satan est « diaboliquement » ingénieux dans sa façon de dégrader et de dévaloriser les bénédictions divines, en incitant le mauvais usage de certaines choses. Et, en séduisant des millions de gens à faire un mauvais usage du don du sexe, Satan arrive à détruire le fondement donné par Dieu pour toute société convenable – le foyer et la famille. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui dans la plupart de nos sociétés occidentales ! D’autre part, Dieu veut que les jeunes couples mariés s’aiment entièrement. Sa révélation inspirée nous dit : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les débauchés et les adultères » (Hébreux 13 :4).
A nouveau, la Bible nous enseigne : « Que ta source soit bénie, et fais ta joie de la femme de ta jeunesse, biche des amours, gazelle pleine de grâce : sois en tout temps enivré de ses charmes, sans cesse épris de son amour. Et pourquoi, mon fils, serais-tu épris d’une étrangère, et embrasserais-tu le sein d’une inconnue ? » (Proverbes 5 :18-20).
Lorsqu’un jeune couple commence à se fréquenter, ils dépensent généralement beaucoup de temps dans des activités romantiques. Ils font de longues promenades. Ils vont manger dans des restaurants romantiques, ils vont danser, ils se tiennent par la main, ils rient ensemble et essayent de comprendre et d’apprécier l’autre personne qu’ils considèrent comme un partenaire pour la vie. Ils sont presque toujours soignés, bien habillés, et parfois parfumés avec un fin parfum ou de l’eau de toilette. En tout, ils essayent de « se mettre sur leur trente et un ».
Cependant, après le mariage et la lune de miel, beaucoup de couples commencent à se laisser aller. Parfois, le mari ne se douche plus avant d’aller se coucher. La femme délaisse sa coiffure, ou porte des robes peu élégantes en la présence de son mari. Il se peut qu’elle « oublie » de prendre un bain, de mettre une jolie robe, de se faire belle pour lui lorsqu’il rentre du travail. De nos jours, il y a tant de femmes qui travaillent à l’extérieur, que cela devient même plus difficile pour elles.
Cependant, le mari comme la femme doivent essayer « d’entretenir la flamme » de leur amour ! Ils devraient faire tout ce qu’ils peuvent pour continuer à se témoigner les attentions et les courtoisies spéciales, qu’ils faisaient lorsqu’ils se fréquentaient au début de leur mariage. Un mari affectueux embrassera sa femme avant d’aller à son travail. Il l’embrassera avec une étreinte spéciale en rentrant du travail, il la remerciera et l’embrassera « pour le dessert », après le repas du soir. Peut-être l’aidera-t-il à faire la vaisselle, ou arrivera-t-il furtivement pour la serrer dans ses bras, pendant qu’elle est debout devant l’évier, etc. Chaque conjoint devrait essayer de prodiguer affection et appréciation à l’autre. Par la suite, cela viendra plus facilement et plus naturellement. Car les deux conjoints parviendront à « s’aimer » en tout temps, et, sur le plan physique, cela rendra leur mariage joyeux et magnifique !
Donner est un aspect absolument capital dans votre mariage. Ne laissez rien faire obstacle à l’édification de cette sorte d’amour, d’atmosphère romantique dans votre foyer. Ne laissez pas les « soucis du travail » s’y interposer. Ne laissez pas les préoccupations au sujet des enfants, ou le maintient de la maison dans un état « parfait », ou tout autre chose vous empêcher de développer, au sein de votre foyer et de votre mariage, l’amour spécial et la joie que votre Créateur a prévus !
Maris, ne soyez pas pédants, grincheux, ou exigeants envers votre femme. Aimez-la, encouragez-la, et suscitez chez elle le désir de répondre à votre affection et à votre gentillesse constante. Essayez de « donner » de vous-même de toutes les façons possibles, et rendez sa vie pleine et joyeuse.
Femmes, prenez le temps et faites les efforts pour être « l’amour » de votre mari. Rendez-lui son affection, et essayez de l’inspirer et de l’encourager de toutes les façons possibles. Dans le cadre des lois divines, essayez de le rendre heureux et satisfait. Souriez-lui, « plaisantez » avec lui, embrassez-le avec passion, rendez-le heureux de vous avoir épousée.
Apprenez à vous aimer tous les deux véritablement et à vous « chérir ». Mettez-vous à genoux pour prier ; demandez à Dieu de vous aider à devenir de plus en plus affectueux ! Rendez-Lui grâces, avec reconnaissance, de vous avoir donné un partenaire pour la vie, un ami, un compagnon, avec lequel vous pouvez pleinement partager les bénédictions de cette existence physique.
Demandez à Dieu de vous aider à utiliser toutes les « clés » mentionnées dans cette brochure pour avoir un mariage heureux. Et alors, en dépit des épreuves et des expériences que nous avons tous, vous aurez quelqu’un de vraiment « spécial » pour vous encourager, et pour vous aider tout au long du chemin. Dans cette union ordonnée par Dieu, que nous appelons mariage, vous apprendrez d’une façon remarquable comment respecter le deuxième grand commandement de notre Créateur : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22 :39).

Laisser un commentaire