Ton Créateur est ton époux (Esaie 54v5)r

Il y a peu de temps, une enquête a été menée auprès de 5000 personnes, couples et célibataires de la classe moyenne et d’un niveau intellectuel moyen ou au-dessus de la moyenne. L’enquête a révélé que les célibataires n’étaient pas plus heureux que les personnes mariées, ni moins, ni inversement. En revanche, les célibataires enviaient couramment les gens mariés.

Les couples d’un autre côté affirmaient envier les célibataires. De nombreux couples révélèrent qu’ils étaient heureux parce qu’ils étaient ” censés l’être”, et non parce qu’ils éprouvaient réellement le bonheur.

Une femme célibataire déclara : ” J’envie mon amie Jeanne. Elle est heureuse. Elle a un mari, des enfants et une maison. Elle a tout.”

Une femme mariée avoua : “J’envie Evelyne. Elle a réussi. Elle est libre d’aller et venir où et quand bon lui semble. Son temps lui appartient; son argent est à elle. Elle est dans le monde et elle est active. Elle est célibataire et c’est elle la plus heureuse.”

Que reconnaissez-vous dans les dires de ces deux personnes? D’habitude, l’envie n’est pas réaliste, elle ne possède pas tous les éléments. Les paroles : “Je suis malheureux et un autre est heureux” sont fondamentalement fausses. Tout le monde a sa part de malheur dans la vie, à un moment ou à un endroit donnés. Tout le monde a des difficultés à affronter et des problèmes à résoudre. Evelyne et Jeanne avaient toutes les deux une belle vie, mais aussi chacune des épreuves à surmonter.

Si ce que nous sommes ou ce que nous avons maintenant est sans valeur à nos yeux, nous allons penser que nous sommes moins importants, ou que nous avons moins que d’autres. Lorsque c’est là la pensée de quelqu’un, elle crée un malaise intérieur. En luttant pour obtenir ce que, d’après elle, les autres sont ou ont. Elle cherche sans relâche un bonheur impossible à atteindre, qui se trouvera toujours hors de sa portée.

En vérité, nous avons besoin de quelque chose de plus, d’un certain sens à la vie et d’une certaine plénitude au-delà des apparences extérieures. La piété avec contentement est un grand gain, dit la Bible. Nous avons besoin d’une relation spirituelle avec le Dieu qui nous a créés et avec Son Fils Jésus-Christ qui nous a sauvés. C’est par la foi en Jésus-Christ que s’opère la libération de l’auto-dénigrement et du désespoir. En tant que chrétiens, il est tout à fait à notre portée d’expérimenter les résultats dynamiques des paroles suivantes:

” Portez votre attention sur tout ce qui est bon et digne de louange: sur tout ce qui est vrai, respectable, juste, pur, agréable et honorable” (Philippiens4v8)

“Nous détruisons les faux raisonnements, nous renversons tout ce que l’on dresse orgueilleusement contre la connaissance de Dieu; nous faisons prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir au Christ” ( 2 corinthiens 10V5)

Parler en mal de quiconque, donc aussi de vous, ne plaît pas au Seigneur. Vous rabaisser ou vous détruire en paroles est mal à Ses yeux. Rechercher la paix signifie la choisir.

Vous ne serez jamais paisible si vous êtes abattu. Celui qui est paisible est en paix avec lui-même. Quand vous vous aimez, vous êtes libres d’aimer et d’apprécier les autres.  Si vous êtes dur envers vous-mêmes, vous serez dur envers les autres.

Souvenez-vous: toute pensée qui reflète le manque d’espoir, la tristesse, la haine, la peur, l’amertume, la jalousie ou l’envie est engendrée par un mensonge démoniaque. C’est ce que vous allez changer et éliminer de votre vie par la grâce de Dieu.

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, garde vos coeurs et vos pensées en Jésus.

http://www.youtube.com/watch?v=IY5QgpgrJP0

 

2 réponses à “Ton Créateur est ton époux (Esaie 54v5)r

  1. La nature humaine veut que l’on trouve toujours l’herbe du voisin plus verte que la notre. En réalité il faut dire merci pour ce que l’on a et pas regarder les autres. Ma vision du bonheur c’est de remercier chaque jours d’être en bonne santé et d’avoir de quoi manger. A la place de regarder ceux qui ont “plus“, ou ceux qui ont “tout“ regardons ceux qui n’ont “rien“ et prions pour eux.

Laisser un commentaire