Bien communiquer au sein du mariage : un défi (écrit par Philippe JORET)

Le verset qui suit la parole de mariage nous dit :

25 L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

Une parole extrêmement importante dans le cadre du mariage. La nudité de leur deux êtres étaient partagées. Une nudité totale, une transparence entière un don de soi sans réserve, un mariage complet : voilà ce dont il s’agit. Cela dépasse le cadre de la nudité du corps, car il y a aussi une nudité spirituelle. Leur adoration de Dieu n’était pas voilée l’un pour l’autre.

Une nudité de l’âme : les pensées sont dévoilées et partagées, les émotions sont à découvert et s’exprimant dans la liberté et l’innocence. Les choix sont exposés en pleine lumière. Le goût artistique et la sensibilité à leur environnement sont parfaitement conjugués. Rien n’est ignoré de l’autre non par un sentiment d’esclavage, mais par un partage total de leur amour et de leur vie. Ils donnent leur vie l’un à l’autre et cela s’exprime par une nudité totale sans honte.

Nudité du corps… Affection, joie, bonheur sans jamais un fantasme de domination ou de séduction.

Nudité dans les relations ou les intentions… Il n’est pas étonnant qu’ils aient péché ensemble, car ils faisaient tout dans la concertation et l’échange.

Prier, parler, jouer, accueillir, entreprendre et câliner…

Le mariage total est un processus d’unification dans la nudité de notre être entier. C’est pourquoi le mariage se nourrit de temps de prière et d’adoration spirituelle.

Le mariage se nourrit aussi de temps d’échanges de nos pensées, de nos émotions. Rire et pleurer ensemble fait partie d’un bon mariage.

Jouer ensemble fait partie d’un bon mariage. Entreprendre ou accueillir fait partie d’un bon mariage. Il est nécessaire pour un couple sain d’avoir des amis qui partagent la qualité de leur communion. Priver un couple de relations, c’est l’amener à l’étouffement.

Entreprendre est un signe de vitalité conjugale. Cela fortifie la vitalité du foyer.. Une destinée partagée est une puissance.

Câliner et manifester de l’affection et une relation sexuelle fortifie aussi la vie conjugale.

Le refus du mariage… renier son oui

Là où j’ai des verrous qui sont installés et où j’ai dit : “Non, je ne partagerai pas cette nudité !”, je suis en train de renier le oui du mariage. Nous avons tous plus ou moins des domaines où nous refusons plus ou moins d’aller plus loin dans le processus du mariage.

Au début, c’est une petite gêne, un domaine réservé. Puis nous y mettons un verrou. Puis on y mentionne “Entrée interdite”, puis on finit par y installer un “Attention, chien méchant”. Là, c’est le stade où nous ne sommes pas (ou plus) disposés à voir Dieu poser son doigt sur les zones fermées de nos vies. C’est là où nous devenons imperméables à l’action de l’Esprit et aux instructions de Dieu.

C’est là où je veux en venir aujourd’hui:

12 Rends-moi la joie de ton salut, Et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne !
19 Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays;

Docilité et bonne volonté.

Que le oui du mariage atteigne le cœur de ton être !

Franches Télécom

Les conflits de circonstance peuvent être évités par :

  • Apprendre à décoder
  • Vérifier si l’impression est juste avant de la croire ou de l’interpréter.
  • Distinguer entre la personne et le comportement quand on fait un reproche.
  • Les conflits confrontations en vue de la complémentarité : Que vois-tu ? Sur quoi veux-tu que je prie ? Vérité dans l’amour. Poser les limites. Apprendre l’un de l’autre comme une recherche de l’image totale de Dieu.

Les problèmes de fond dans les foyers sont issus de l’absence de caractéristiques masculines ou féminines chez le conjoint. En fait, lors d’une confrontation si le conjoint ne rencontre qu’un vide là où il cherche un complément, c’est un sujet de douleur.

Chaque couple devrait maximiser sa masculinité et sa féminité.

Mars ou Vénus ?

En lisant le livre “Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus” de John Gray, j’ai fortifié mes convictions sur les différences entre les hommes et les femmes. J’ai pu vraiment confirmer que quand la femme a été créée, l’homme a dit :

C’est une Ontogenèse Véritable Nommée Ischa (OVNI) !

Pas mal de nos conflits viennent du fait que nous attendons que l’autre réagisse comme nous. Nous sommes masculins (martiens) et nous sommes sûrs que la femme va agir comme martien, mais voilà elle est vénusienne.

En cas de problème : Le martien cherche une solution. La vénusienne cherche du réconfort. Si elle s’ouvre à lui pour un problème, il veut trouver une solution. Elle fait cela pour trouver du réconfort. Il doit parfois renoncer à sa solution toute faite.

Réflexion : Elle pense à voix haute, car elle réfléchit en communiquant. Il pense en circuit fermé et réfléchit en s’isolant.

Affection : Sur Mars, on peut faire des réserves d’affection. On est livré par doses de 40 litres. Sur Vénus, on n’a que des doses d’un litre. Alors après une semaine ensemble, le martien pense qu’il a beaucoup donné émotionnellement et qu’il peut se retirer et s’activer. Il a tant donné et reçu. La vénusienne pense autrement. Elle ne comprend pas pourquoi après une période où il était si gentil, disponible et affectueux, il la délaisse de cette façon. Elle se sent trahie ou abandonnée. Elle a tant donné pendant cette semaine et elle est très déçue qu’il puisse ne plus faire attention à elle.

Face au stress : Elle partage et étale ses problèmes pour être entourée, comprise et rassurée. Il se replie dans le sport, la télé ou s’enferme dans la lecture ou la prière (plus spirituel). En tout cas, il a besoin de s’enfermer dans sa caverne. Si elle vit un sentiment de solitude et d’abandon, elle sombre dans un puits sans rien à quoi se raccrocher.

Aide à apporter : Elle cherche à l’entourer au moment où il fuit vers sa caverne. Lui se sent envahi, dominé, pas respecté dans son intimité, poursuivi, voire persécuté… Il va s’enfoncer plus loin dans la caverne. Pourquoi fait elle cela ? Quand elle tombe dans son puits, elle attend qu’il l’accompagne de ses attentions. Et elle ne trouve rien et s’effondre jusqu’au fond.

Service : “Peux tu faire cela, mon chéri ? ” est une demande gentille sur Vénus. Sur Mars, c’est une menace ou un défi. On devrait dire : “Veux-tu faire cela ?” Ainsi, il est mis en position de donner généreusement à une personne vulnérable qui a besoin de son aide et non dans une position de commis à qui on demande s’il est capable de faire quelque chose. Demandez à un homme et s’il refuse, dites : “Pas de problème !”. Vous capitalisez pour la prochaine fois. Si un reproche arrive après son refus, vous perdez des points “crédit” de service. Un homme est généreux quand il sait qu’il n’est pas obligé de donner. “La grogne de l’homme” est bon signe. Il veut dire qu’il considère votre demande. Sinon il dit non très clairement. Sa grogne n’est qu’une indication de son degré de concentration dans ce qu’il fait au moment de votre demande. “Une relation de couple est saine quand les deux partenaires se sentent aussi à l’aise pour demander ce qu’ils veulent que libres de refuser s’ils choisissent de le faire.”

Une lettre d’amour et la réponse

Ecrivez une lettre d’amour pour exprimer vos sentiments de colère, de tristesse, vos inquiétudes, regrets et votreamour.
Rédigez une lettre réponse exprimant ce que vous aimeriez que votre partenaire vous dise après avoir lu votre lettre d’amour.
Lisez vos deux lettres à votre partenaire et écoutez les siennes.
Conseils pour les étapes de la lettre : Respectez cet ordre des choses et veillez à accorder une place égale à chaque partie.

  • La colère
  • La peine et la tristesse
  • Les craintes et les inquiétudes
  • Vos regrets
  • Vos mots d’amour
  • Un P.S. pour vos souhaits et désirs.
  • La lettre réponse : Dites “merci pour…”, “je comprends que…” ; “je te demande pardon pour…” ; “je sais que tu mérites bien…” ; “je voudrais que…” ; “j’aime…”

Joignez-vous et l’homme lit sa lettre à sa femme à voix haute en donnant la main, puis il lit la réponse qu’il aurait aimé de sa femme. La femme fait de même. Si on le peut, on donne une réponse sincère et avec amour. Sinon, on ne fait pas de menaces, mais on emporte la lettre et on prie dessus, on réfléchit et on reprend un rendez-vous pour en reparler et aller plus loin…

 

Laisser un commentaire