Fréquentations, fiançailles: réflexion sur les finances au sein du couple

Dans la richesse comme dans la pauvreté
Auteur : Gary Foreman

par Gary Foreman–traduit de l’anglais par Alix Rouvinez

Vous êtes tombé amoureux. Et maintenant vous vous préparez à passer le
reste de votre vie avec cet être si cher. En vous tenant la main,
vous allez parler de combien d’enfants vous aurez, ce que vous ferez
de vos carrières professionnelles et même de ce à quoi ressemblera la
maison de vos rêves. S’il est effectivement important de partager ces
pensées et de bâtir ces projets ensemble, il ne faut pas oublier de
parler d’un sujet qui est à la base de l’échec de bien des mariages.

Un élément clé de tout mariage réussi est la capacité des époux à se
mettre d’accord sur la façon d’aborder la question des finances. Et
cela pourrait ne pas être de tout repos.

Réfléchissez-y deux minutes. Si vous prenez deux individus et que
vous les fassiez discuter finances, il est presque certain que leurs
perspectives sur les questions d’argent différeront. L’un d’eux
considèrera peut-être que l’argent est simplement un moyen d’acheter
ce dont on a besoin. Pour l’autre, l’argent sera relié au statut
social. Il y en a d’autres encore qui semblent vivre leur vie sans
vraiment en faire grand cas. Et cela n’est pas véritablement
surprenant. Chacun d’entre nous appréhende l’argent d’une perspective
unique, née de l’amalgame d’un certain nombre d’influences dans nos
vies.

Presque tout, de notre enfance à notre philosophie existentielle, aura
un impact sur la façon dont nous utilisons et comprenons l’argent. Et
chacun d’entre nous prendra ses décisions financières en se basant sur
un système qui lui semble logique.

Pourquoi cette discussion est-elle primordiale pour des fiancés ?
Parce que bien des choix devront être faits une fois la vie de mariés
entamée, lesquels seront affectés par la perspective de chacun sur
l’argent. Beaucoup de désaccords, lesquels auront au premier abord
l’air de se polariser sur un autre problème donné seront en fait dus
aux divergences d’opinion des époux quant à la façon de gérer
l’argent. A moins que le véritable désaccord ne soit correctement
identifié, il sera difficile pour ce couple de le résoudre.

Considérons plutôt les sujets pratiques dont les couples de jeunes
mariésdevraient discuter pour bâtir une fondation stable pour les finances dans leur mariage.

1. Menez une réflexion commune pour découvrir les sentiments de chacun par rapport à l’argent. Il va de soit qu’il ne s’agit pas de questions du genre doctorat en finances. Demandez simplement à votre époux ou épouse comment l’argent a affecté leur enfance. Se sentait-il/elle riche ou pauvre ? Peut-être a-t-il/elle pensé que ses parents essayaient d’acheter son affection. Faites-vous une idée du rôle que l’argent a joué dans sa famille pendant qu’il/elle grandissait.
2. Discutez de vos idées actuelles à propos de l’argent. Avez-vous peur de ne pas en avoir assez (ou d’en avoir trop) ? Est-ce que parler d’argent vous rend mal à l’aise ? Passez-vous beaucoup de temps à penser à l’argent ? Ou pas du tout ? Partagez vos sentiments à ce sujet l’un avec l’autre.
3. Mettez-vous d’accord sur ce qui fait d’un achat un achat de taille. Pour certains et dans certaines situations, une dépense de 10€ non budgétée est considérable. D’autres n’hésitent même pas avant de faire passer un achat de 150€ sur leur carte de crédit si l’occasion semble être la bonne. A partir de quelle somme faut-il consulter l’autre avant de décider de faire un achat ? Ces réflexions et informations s’avèreront utiles plus tard dans votre vie de couple marié. Lorsque votre conjoint revient à la maison après avoir fait un achat imprévu ou s’énerve à cause d’une facture de téléphone un tout petit peu plus élevée que la norme, vous comprendrez mieux ce qui se passe réellement. Peut-être que le problème n’est pas vraiment que vous ayez passé ce coup de fil prolongé, mais plutôt la peur que vous n’ayez pas assez d’argent à la fin du mois pour payer le loyer.
4. Discutez de vos options bancaires telles que compte chèque joint ou compte épargne. Allez-vous partager vos comptes bancaires, ou chacun va-t-il s’occuper de ses propres comptes ? Cela peut devenir une question très émotionnelle pour bien des couples. Pour certains, mettre les comptes bancaires en commun est un moyen de communiquer et de vivre leur engagement l’un envers l’autre au sein du mariage. Pour d’autres, avoir le contrôle d’un carnet de chèque à son propre nom est le symbole de leur capacité à s’autogérer en tant qu’adulte et ils ne veulent pas s’en séparer.
5. Réfléchissez à la façon dont les dettes vont affecter vos finances. Un ou peut-être les deux partenaires pourraient amener des dettes à régler au budget commun, ou même des obligations telles qu’une pension alimentaire pour un ex-conjoint ou les enfants d’un mariage précédent. Décidez comment vous allez faire face à ces coûts avant de passer devant monsieur le maire. Peut-être même que ce serait une bonne idée de consulter un avocat pour vous aider à mettre au point un plan qui ne conduit pas un partenaire à assumer les dettes de l’autre lorsque ce n’est pas nécessaire.
6. Décidez qui assumera la responsabilité de payer les factures et de faire les comptes. Si c’est possible, envisagez de vous partager ces tâches. De cette manière les deux conjoints sauront en tout temps comment les choses se passent point de vue finances. C’est également une bonne idée que mari et femme prennent le temps de parler une fois par mois pour discuter finances et budget. Dans bien des cas vous pourrez résoudre les problèmes qui se présentent avant qu’ils ne deviennent trop conséquents.
7. Réfléchissez aux changements à apporter à vos testaments ou à vos comptes retraite. La planification des questions d’héritage que vous avez pu faire en tant que célibataires ne correspondront probablement plus à vos besoin maintenant que vous êtes mariés. Il vous faut à nouveau planifier. C’est particulièrement le cas s’il s’agit d’une famille recomposée. Les décisions concernant les parts d’héritage et de tutelle doivent être prises avec prudence et après mûre réflexion. Si vous décédez sans testament, le gouvernement décidera comment votre argent sera géré ou partagé, et où vos enfants iront. Il y a de bonnes chances que le gouvernement prendra une décision différente de celle que vous auriez choisie. Ne pas mettre votre testament à jour peut donc avoir de graves conséquences. Dans le cas d’une personne qui a été divorcée et qui se remarie, il y a un danger inhérent unique. Un testament rédigé lors d’un mariage précédent pourrait laisser tous vos biens dans les mains de votre premier conjoint si vous décédez avant d’en écrire un autre. Même si vous avez mis fin au premier mariage sur des bases amicales, cela pourrait surprendre votre nouvel époux, et surtout lui causer de graves ennuis.

Les mois qui précèdent les noces sont en général bien remplis. Même si vous ne préparez pas une grande cérémonie, il y a beaucoup de questions à régler et de détails à fignoler. Avec des échéances urgentes. Ne négligez pas de passer un peu de temps à parler du sujet si peu romantique des finances. Après tout, c’est un élément clé qui entre en jeu dans la promesse du « jusqu’à ce que la mort nous sépare » que vous allez bientôt vous donner l’un à l’autre

Laisser un commentaire