Se marier? Etre capable d’un véritable amour…

Article extrait d’un site web

Capable d’un véritable amour
Il faut qu’il y ait la capacité et la disposition à ce qu’un vrai amour soit présent. Pour cela, les hommes ont justement et souvent besoin de plus de temps que les femmes. C’est une grande erreur de penser que la communauté sexuelle est le plus important dans un couple. Beaucoup se sont détruits sur cette erreur. La Bible dit justement que l’homme doit s’attacher à sa femme. Ce mot « attacher » peut sembler étrange à première vue ; on pourrait traduire « adhérer » ou « coller ensemble » ou « former une seule plante ». Les conjoints forment une unité indissoluble. C’est une unité d’esprit, d’âme et de corps. Le mariage a été donné par Dieu non pas comme une liaison de type « boulon – écrou », mais de type « adhésif » (qui ne se modifie pas et ne se défait pas). Mais on peut quand même lui causer des dommages durables. Le mariage est une liaison qu’on n’a pas le droit de séparer. Dieu ne veut pas de divorce, et il a en haine la répudiation (Malachie 2:16).

L’adhésif par lequel le mariage devient une unité indissociable est l’amour. L’amour c’est beaucoup plus qu’être amoureux. L’amour réel ne se montre pas tant en paroles, mais plutôt en actes. L’amour se manifeste en ce que nous sommes prêts à nous donner à l’autre. L’amour signifie qu’on est là pour chercher le bien de l’autre. L’amour c’est le dévouement, c’est l’intelligence à l’égard de l’autre, c’est avoir du temps l’un pour l’autre, c’est s’intéresser l’un à l’autre, c’est avoir ensemble de la communion, c’est se servir l’un l’autre. 1 Cor. 13 montre de façon impressionnante comment l’amour s’extériorise. Nous devrions toujours relire attentivement ce chapitre de 1 Cor. 13. L’amour est « l’adhésif » qui maintient la cohésion du mariage. Nous devons être aptes et prêts pour cet amour quand nous nous occupons de la question du bon conjoint.

Ce n’est que quand cet amour est mûr que vous pouvez réellement jouir de la communauté sexuelle dans le mariage. C’est pourquoi le temps de fiançailles (temps préparatoire) est un temps si important. Nous reviendrons là-dessus plus loin. Chers jeunes gens, je vous prie de penser à ceci : le mariage n’est pas une communauté d’objectif, il n’est pas non plus en première ligne une communauté sexuelle. Cette relation s’y rajoute incontestablement ; elle est un merveilleux don de Dieu qu’il nous a donné pour notre joie. Mais mener un bon mariage, c’est plus que cela.

Si vous remarquez qu’un incroyant s’intéresse à vous, ou que vous commencez à vous intéresser à un(e) incroyant(e), tous les feux rouges doivent s’allumer chez vous — que cela ne soit pas plus tard ! Pensez un peu à ceci : l’idée d’avoir un conjoint non croyant ne devrait même pas monter au cœur, et encore moins s’y installer. Rappelons-nous que le mariage est une unité d’esprit, d’âme et de corps. Il est inconciliable et impossible que toi, un enfant de Dieu, forme une telle unité d’esprit et d’âme avec un conjoint incroyant. Tout simplement ça ne marche pas ! Et tout le reste, par-devant ou par-derrière, ne suffit pas à en faire un mariage selon les pensées de Dieu. C’est pourquoi il n’est pas seulement incorrect, mais aussi dangereux de laisser un incroyant espérer quoi que ce soit sur une vie à deux.

C’est pourquoi, s’il vous plait, abandonnez tout flirt avec un jeune homme ou une jeune fille non croyant(e). Ne te laisse pas entraîner inconsidérément dans des rendez-vous. Le danger est grand, et Satan est rusé. Donne-lui ton petit doigt, et il prendra tout de suite ta main entière. Sois amical et ouvert avec tout le monde. Rends témoignage de ta foi, mais évite tout contact plus étroit, et encore moins intime, avec l’autre sexe. Souvent les débuts paraissent sans danger, mais personne ne peut te prédire où ça se terminera. Ici c’est un collègue distingué, là une belle blonde qui depuis quelques jours vient chaque midi à la cantine et te sourit si gentiment, là le nouveau de l’autre côté de vos terres. Pourquoi ne pas faire l’essai ? pourquoi pas ! et plus vite que tu ne le penses tu ne seras plus maître de tes sens et de tes sentiments. Job avait fait alliance avec ses yeux pour ne pas arrêter ses regards sur une vierge (Job 31:1). Il y a là quelque chose à apprendre pour tous, jeunes gens ou jeunes filles, hommes ou femmes.

Si tu remarques qu’un incroyant(e) s’intéresse à toi, montre-lui clairement ton drapeau, et dis-lui sans ambages que tu appartiens au Seigneur Jésus. Ne cache pas qu’une liaison amicale et encore plus un mariage ultérieur seront pour toi toujours totalement hors de question. Plus tu es clair(e) du début à la fin, meilleur c’est.

Jeannette était une jeune fille de parents croyants. Elle s’était décidée très tôt à suivre le Seigneur Jésus. Son père l’avait avertie à de multiples reprises de n’épouser en aucun cas un incroyant. Le père mourut avant que Jeannette soit en âge de se marier. Peu après sa mort, elle reçut une demande d’un jeune homme qu’elle appréciait beaucoup en tant qu’homme. Malheureusement il était incroyant. Jeannette lui répondit « non » de manière claire et nette, en lui disant pourquoi. Le jeune homme ne se laissa pas arrêter dans ses efforts pour avoir Jeannette, mais elle ne se laissa pas ébranler. C’était incompréhensible pour le jeune homme. Il voulut apprendre le secret de sa fermeté. Il commença à lire la Bible et à fréquenter les réunions de croyants. La vérité de la Parole de Dieu le convainquit. Il vint de manière authentique à la foi au Seigneur Jésus. Dorénavant il n’y avait plus d’empêchement pour Jeannette. Elle laissa quand même passer toute une période de temps, attendant de voir si l’affaire était réellement authentique. Alors seulement elle put dire avec joie « oui ! ». Les deux ont formé un mariage heureux conduit sous la bénédiction du Seigneur.

Laisser un commentaire