L’amour plus profond au sein du mariage vu par Dieu

L’amour le plus profond
L’amour dans le mariage va très profond, plus profond que l’inclination ou l’appréciation. En Éphésiens et Colossiens, il est requis des maris qu’ils aiment leur femme (Éph 5:25 ; Col. 3:19). Ici la Bible utilise un autre mot pour « aimer » ; c’est le même mot utilisé pour l’amour de Dieu envers les hommes (Jean 3:16). C’est un amour infiniment profond, un amour désintéressé, un amour qui donne, même quand il n’a aucune raison pour le faire. Cet amour est l’adhésif authentique qui assure la cohésion du mariage. Nous devons être capables et prêts à cet amour quand nous voulons nous dire « oui » l’un à l’autre.

Il est difficile, voire impossible, de définir cet amour. Il est dit que Dieu est amour. C’est la raison pour laquelle on ne peut pas réellement expliquer cet amour. Mais on peut voir comment il se manifeste.

L’amour est un état d’esprit, une disposition intérieure. Il signifie que les intérêts de mon conjoint / partenaire prévalent sur les miens. L’amour se montre en donnant ; il se montre dans les faits, dans le dévouement, dans l’intérêt et dans la compréhension de l’un pour l’autre. L’amour signifie qu’on s’aide l’un l’autre. L’amour se montre en ce qu’on donne à l’autre protection et sécurité.

L’amour, ce n’est pas « moi » au centre. Il voit comment être utile à l’autre, et cherche à l’être. L’amour signifie qu’on est prêt à se sacrifier, qu’on peut se pardonner. Crois-tu qu’il y a mariage sans pardon ? jamais. C’est pourquoi il vaut mieux ne pas commencer par te demander ce que le mariage t’apporte (il t’apporte beaucoup) ; mais le mariage exige aussi. Qu’exige-t-il ? le pardon à cause de l’amour ! Il n’y a pas que des jours beaux et bons. Si nous voulons vivre en égoïstes, autant ne pas se marier. Beaucoup de mariages échouent justement sur ce point de l’égoïsme, et souvent il se montre chez l’homme.

L’amour implique de servir. C’est ce que nous dit clairement l’exemple d’Exode 21:5. Un tel serviteur pouvait transformer son service temporaire en service perpétuel. Quel motif avait-il pour le faire ? L’amour : « si cet esclave dit positivement : j’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre ». L’amour est un motif au service ; cela est aussi valable pour le mariage.

Il est à espérer que le lecteur est enfin arrivé à saisir clairement qu’on ne joue pas avec l’amour, et qu’on ne s’engage pas à la légère dans le mariage. Pour aimer de manière désintéressée, on a effectivement besoin d’une certaine maturité. Un adolescent demi-pubère n’est guère en état à cet égard. Si tu t’occupes de la question d’un futur conjoint, pose-toi d’abord la question si toi (avec toutes tes faiblesses, comme nous en avons tous) tu es capable et prêt pour un tel amour.

Un père donnait un bon conseil à ses fils en train de devenir adultes : « n’épousez jamais une fille que vous n’aimez pas en eros, agape et phileo.Les 3 sont indispensables. Cela dit beaucoup de choses. L’amour est une plante belle, mais délicate. Elle a besoin de temps pour fleurir. L’amour n’est pas un coureur automatique qu’on met en route une fois pour toute. L’amour est fragile ; il faut y veiller avec soin, le protéger et en prendre soin.

L’amour s’apprend. Il donne et il exige. Pour que l’amour se déploie, il faut des conditions bien précises. L’amour a besoin de patience, de confiance, de fidélité, de dévouement. Mais l’amour donne aussi. Il donne chaleur, amitié, sécurité, compréhension. Il aide l’âme à mûrir. Il est bon d’apprendre très tôt à pardonner aux autres, et à estimer les désirs des autres davantage que la satisfaction de ses propres désirs égoïstes.

Laisser un commentaire