Gérer les conflits au sein du couple

GESTION DES CONFLITS DANS LE COUPLE

(ENTRETIEN DE L’HARMONIE DANS LE COUPLE)

Article extrait d’un site web

Ici, nous sommes dans un domaine des comportements et les solutions à
y apporter doivent être vraiment spécifiques.C’est une opposition des
positions. Il vient du mot latin conflictus qui signifie choc, heurt.
Ce heurt pouvant parfois devenir un mal-heurt ou un bon-heurt. D’ici
découle les mots malheur et bonheur ! Dieu a créé le monde en opposant
des situations, des faits : la lumière aux ténèbres, la chaleur au
froid, l’homme à la femme, et ainsi de suite. Cette opposition a été
voulue pour que tous soient interdépendants, qu’aucun élément créé par
lui ne se suffise.

L’intention de Dieu quand il a institué le mariage était que deux
personnes dissemblables s’unissent de telle sorte que chacun d’elles
s’enrichisse des différences de l’autre. Que l’homme apporte ce qui
est d’homme et que la femme en fasse autant pour qu’ils puissent
avancer. C’est cela le bonheur. Mais à partir du péché dans le jardin
d’Eden, les choses ont changé. Ce conflit qui au départ était positif,
a pris une connotation négative. Les hommes et les femmes se battent,
se chamaillent. Le bonheur a engendré le malheur dans l’union.
Souvenons-nous du Jardin d’Eden quand l’homme dit à Dieu : « la femme
que tu as mise auprès de moi m’a fait manger du fruit que tu avais
défendu de manger ». Comme une façon pour dire, c’est elle la
responsable, ce n’est pas moi ». La femme d’un côté accusa le serpent
: « c’est le serpent ce n’est pas moi ». Lorsque quelque chose tourne
mal dans nos couples, nous accusons l’autre, évitant de ce fait, de
voir notre propre responsabilité. Une telle attitude nous fait
reculer.

D’où viennent donc les conflits ?

1. De nos différences

La différence de sexes (nous sommes homme et femme dans le mariage).
Certains comportements peuvent être des sources de conflits : l’un
peut être un couche-tôt, l’autre un couche-tard. L’un peut être
ordonné, l’autre désordonné. L’un peut avoir beaucoup d’amis et les
amène à la maison, l’autre n’en a pas et aime la solitude. L’un a
beaucoup étudié, l’autre pas beaucoup ou presque pas. L’un sort d’une
famille riche, l’autre d’une famille pauvre. L’un est discret, l’autre
bavard. L’un est bien élevé, l’autre non, etc.

2. De notre passé

Nous entrons dans le mariage avec des valises pleines de notre passé.
Ce passé nous a profondément façonnés et souvent de manière
inconsciente. Il influence nos goûts, nos habitudes, notre manière
d’agir. Un passé trop chargé, peut être une porte ouverte à des
conflits : le fait d’avoir eu des enfants hors du mariage, d’avoir
fait beaucoup d’avortements et de ce fait être devenue stérile, etc.

N.B. : Les conflits nés de ces différences sont compliqués mais ils ne
sont pas impossibles à résoudre. Seulement, il faut en identifier les
causes et communiquer.

3. De l’influence extérieure

Quand il y a interférence des amis, des membres de famille dans le
couple, celui-ci n’est plus autonome. Tout le comportement est guidé
par le dehors et les grandes décisions qui concernent l’homme et la
femme mariés, peuvent en pâtir.

4. De nos objectifs et de nos priorités

Nous ne parlons pas assez de nos convictions et de nos objectifs
avant le mariage. Nous pensons souvent que le seul sentiment amoureux
suffit pour effacer tous les problèmes qui pourront se poser. Parfois
nous n’avons pas les mêmes buts, pas les mêmes priorités… (par
exemple, l’un peut désirer un enfant tout de suite, l’autre non).

5. De nos attentes

Nous entrons dans le mariage avec des désirs. Le conjoint est perçu
comme celui avec qui nous allons réaliser nos rêves.

6. Des relations intimes

Plusieurs conflits dans le couple si pas les trois quarts, trouvent
leur naissance dans les relations intimes. La sexualité quand elle
n’est pas bien gérée, peut être une source de conflits qui peut
facilement déboucher sur une crise grave, voire une rupture totale. Vu
son importante, ce point, doit être étoffé et enseigné clairement.

7. De la gestion quotidienne

Quand l’homme et la femme travaillent ou ont chacun une activité
lucrative, souvent les revenus de leur travail peut devenir une source
de conflits quand ceux-ci ne sont pas bien gérés. La gestion des
belles familles, des belles-sœurs et des beaux-frères est aussi un des
éléments générateurs de conflits dans le couple.

8. De l’aspect médical

Nous entrons au mariage souvent sans que l’un et l’autre ne se rende
compte de son état de santé. Sommes-nous compatibles l’un vis-à-vis de
l’autre ? Notre sérologie et notre électrophorèse…, par exemple, les
connaissons-nous ? Avant de se marier, pour éviter des conflits qui
viendraient de ce domaine, il est préférable que les conjoints se
fassent examiner.

9. De l’infidélité

Dès que l’un des partenaires commence à tromper l’autre, la rupture
est devant la porte.

Est-il possible de vivre une vie de couple sans conflit ?

Répondre à cette question par l’affirmative, serait une utopie car
il est impossible à un couple de vivre sans conflit.

Au vu de ce qui précède, l’harmonie conjugale peut-elle exister ?

Harmonie vient du verbe harmoniser qui signifie aplanir les
divergences, tomber d’accord. Oui, l’harmonie conjugale existe. En
réalité, beaucoup de couples savent régler leurs conflits et vivent
l’harmonie dans leur foyer. Toutes les fois que nous parviendrons à
résoudre un conflit, cela nous donnera la possibilité de changer et
d’apprendre. Par ailleurs, quand nos conflits ne trouveront pas de
solutions ou seront mal gérés, notre situation de couple s’envenimera
et pourra même déboucher sur une crise grave qui, si l’on n’y prend
garde, pourra conduire à une rupture totale. Apprenons donc à
résoudre nos conflits à temps et à y apporter des solutions
satisfaisantes.

Laisser un commentaire