Gestion des conflits dans le couple(suite)

Eviter de tomber dans le piège de la violence.
Résistez au diable et il fuira loin de vous.

2. Ce que l’on tire d’un conflit bien géré

· Un Signe que le couple est bien vivant

Une relation de couple n’est pas statique mais dynamique. Les mésententes que l’homme
et la femme doivent résoudre au jour le jour leur permettent d’avancer
et d’acquérir de l’expérience.

· La construction de l’identité de chacun

L’intention de Dieu pour le mariage est que deux êtres différents
vivent ensemble non en se fondant dans une unité indifférenciée mais
plutôt en faisant que chaque membre du couple garde sa personnalité
distincte. Cela veut dire que chaque membre du couple réalise que
celui qui est en face, est un être humain comme lui et de ce fait, il
accepte l’autre dans son entière différence.

· La reconnaissance de l’existence de l’autre

Affronter signifie qu’en face de moi il y a un autre front,
c’est-à-dire une autre intelligence. Je dois donc savoir que je suis
une personne qui communique avec une autre. Un dialogue Je-Tu et non
un dialogue Je-Cela. L’autre est un Tu et non un cela, un objet. Le
Tu, l’autre, constitue le Je comme personne. Mon partenaire devant moi
doit m’interpeller. Il est une réalité incontestable, une existence
certaine. Sa présence est un cadeau de Dieu. Il est un miroir qui me renvoie une image de moi-même
qui peut ne pas me plaire parce que je me vois autrement. L’autre
donc me parle et ses paroles ont un sens, une cohérence. Il est là et
sa présence est voulue par Dieu pour notre progression à tous les
deux. Bref, je dois retenir que je ne suis pas le centre du monde et
que ce n’est pas seulement mon point de vue qui doit être valable.

Quelques principes pour résoudre les conflits

1. Reconnaître qu’il y a un conflit

S’assurer que quelque chose ne va pas.

2. Identifier la racine du conflit

Qu’est-ce qui a engendré le conflit ?

3. Accepter d’être co-responsable de la résolution du conflit

Matt. 5 : 23-24 : Si ton frère a quelque chose contre toi, va te
réconcilier avec lui. 18 :15 : Si ton frère a péché, va vers lui.

· Prendre la décision d’aller vers l’autre avec une attitude
constructive.

· S’engager à faire ce qui est bon pour vous deux, même si
l’autre n’est pas constructif, ne pas adopter ses méthodes.

· Faire un effort pour identifier les soucis de l’autre.

· Veiller à ne pas l’humilier.

4. Viser le problème, pas l’homme

Souvent le doigt est tourné vers l’autre pour dire que c’est lui qui
est le problème et on oublie le problème lui-même.

5. Rechercher la solution (3 façons)

· Par conciliation : on ne cherche pas à savoir qui a raison,
qui a tort. On coopère pour chercher une solution satisfaisante. Cette
stratégie s’appelle gagnant-gagnant ou sans perdant.

· Par coexistence pacifique : On est d’accord de ne pas être
d’accord sur le principe. On relativise les problèmes, on hiérarchise
les priorités.

6. Chercher la paix, pas la victoire

Dans un conflit, il n’y a pas un gagnant et un perdant. Il y a deux
gagnants et deux perdants. Si l’on recherche la victoire en dominant,
en manipulant ou en blessant, l’on aura rien gagné. L’on perdra et
l’amour de son conjoint, et son respect, et la bénédiction de Dieu sur
votre couple. L’on aura alors perdu et la paix et le respect de
soi-même. Si l’on recherche la victoire, il y aura plus que deux
perdants car vos enfants vous observent, vos déchirures les déchirent,
ils en porteront les traces indélébiles. Ils en seront les grands
perdants et les premières victimes.

a) Rechercher la paix est une vocation (Eph. 4 :1-3)

b) Rechercher la paix est une attitude intérieure (Eph. 4 :2)

La paix est la marque de la présence du Saint-Esprit. Nous sommes
appelés à être des ouvriers de la paix dans notre couple, notre
famille. Dieu nous a donné le pouvoir d’expérimenter la paix
intérieure par son pardon et son amour. Ce texte nous propose quatre
attitudes qui favorisent la paix : l’humilité, la douceur, la
patience et l’acceptation de l’autre

Ce qui fait qu’on réussisse un mariage, qu’on réussisse dans quoi que ce soit, c’est l’amour.
L’amour n’échoue jamais.

L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas
envieux, il ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne
fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite
point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de
l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il excuse tout, il
croit tout, il espère tout, il supporte tout (I Cor. 13 :4-7).

Dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés.
Dieu veut notre bonheur et notre victoire en tant que couple. C’est possible.

Laisser un commentaire