Manipulateur pervers narcissique: comment l’identifier?

Article extrait d’un site internet

Comment les identifier ?

Ces 30 critères permettent de déceler un manipulateur. Si quelqu’un répond à 14 de ces critères, il est manipulateur1).

01.Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle
02.Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes
03.Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions
04.Il répond très souvent de façon floue
05.Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
06.Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes
07.Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions
08.Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge
09.Il fait faire ses messages par autrui
10.Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner
11.Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne
12.Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper
13.Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
14.Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert
15.Il change carrément de sujet au cours d’une conversation
16.Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion
17.Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité
18.Il ment
19.Il prêche le faux pour savoir le vrai
20.Il est égocentrique
21.Il peut être jaloux
22.Il ne supporte pas la critique et nie les évidences
23.Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres
24.Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui
25.Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé
26.Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous
27.Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté
28.Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui
29.Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré
30.Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas là.
Profil des victimes

Des caractéristiques communes
J’ai néanmoins relevé des caractéristiques communes chez les personnes piégées dans une emprise épuisante depuis plusieurs années. Ce sont avant tout des gens qui ont une énergie débor­dante, supérieure à la moyenne. Ils ont à la base une nature gaie, optimiste et dynamique. Ils sont entreprenants, créatifs, pleins de vie et avec une capacité de récupération hors norme, du moins au début de la relation… On peut comprendre quel soulagement ont les manipulateurs à brancher leurs batteries énergétiques sur de tels groupes électrogènes ! Voila qui tord le cou à l’idée que seules les personnes fragiles se font avoir. C’est exactement le contraire qui se produit. Des personnes affaiblies ne pourraient fournir aucune énergie durable à ces prédateurs qui en pompent et en gaspillent une quantité considérable. Ensuite, les personnes manipulées ont une autre caractéristique commune : ce sont des gens maladivement gentils et bien­veillants. Altruistes, généreux, aimants, cherchant toujours à trouver du positif en chacun, à voir le bien même là où il n’est pas, ils manquent totalement de rancune et ont une incroyable capacité à oublier très vite, beaucoup trop vite, le mal qu’on leur fait. Le moindre geste amical les touche et génère leur recon­naissance définitive. Fidèles, loyaux, ils ne sont pas de ceux qui trahissent et cela sert bien les intérêts des manipulateurs. Enfin, leur dernière faille est un énorme besoin d’être aimés et approuvés. Doutant beaucoup d’eux-mêmes, ils laissent tout l’espace aux autres de leur dire ce qu’ils valent.

Ces caractéristiques mâchent le travail aux manipulateurs, mais ne sont pas le signe des désordres mentaux qu’on attribue ordi­nairement aux gens manipulables. Au contraire, ces gens sont énergiques d’une nature gaie et généreuse, résolument positifs et c’est cela qui attire et enrage les manipulateurs.

Des facteurs aggravants
II y a d’autres caractéristiques qui vont augmenter les risques d’être manipulés. Un certain isolement, une fragilité (fatigue, découragement, quelques points faibles…), des difficultés à admettre certaines réalités… Ainsi chacun des points suivants va être un élément aggravant les risques de tomber sous l’em­prise de quelqu’un.

Une fragilisation passagère
Nous avons tous nos hauts et nos bas dans la vie. Personne n’est à l’abri d’un décès, d’un divorce, d’un licenciement, d’un accident…

Pistes de réflexion sur les stratégies de sortie

Prendre le temps de repérer le manipulateur (ou la manipulatrice), de faire un diagnostic clair.

Ne pas s’identifier à l’autre, ne pas “projeter” sur l’autre, ne pas faire de suppositions sur ce que pense ou éprouve l’autre. La projection est un phénomène souvent inconscient qui consiste à “projeter sur l’autre” des idées / images / émotions qui viennent de nous, une sorte d’identification, et d’interprétation.

Faire une distinction entre d’une part les mots qu’ils prononcent, et d’autre part ce que dit le reste de leur comportement : ton de la voix, attitude de mépris, choses qui sont minimisées ou qui ne sont pas dites, etc.

Faire très attention à ne pas tomber dans le piège de l’empathie, qui peut nous amener à voir la détresse (réelle ou supposée) du manipulateur derrière son masque (les manipulateurs arrivent très bien à se faire passer pour des victimes). Résister à notre pulsion habituelle consistant à vouloir les aider (en vain). Ne pas leur donner de l’amour, de la reconnaissance ou leur consacrer de l’énergie (ce sont des vampires, des trous noirs, il n’en ressortira rien).

Ne pas être vulnérable à leurs agressions ou harcèlements, à l’injustice / l’amoralité de leur comportement, voire au fait qu’il soit complètement illogique (c’est normal, c’est un manipulateur).

Etre indifférent à leurs tentatives de manipulation, être étanches à leurs tentatives d’avoir une emprise. Pratiquer l’esquive : “tu leur parles pas, tu les laisses interpréter tes actes physiques ou les commenter, tu souris, tu hausses les épaules… bref tu ne leur dis rien, tu rentre pas dans leur jeu …”, “tu restes dans le déni et l’éludation : bah je vois pas ce que tu veux dire, oh moi tu sais j’ai pas d’habitudes, pi tu les regardes avec de grands yeux interrogateurs, une moue genre “chu paumée là avec ce que tu dis”, tu souris gentiment … pi tu te barres délicatement faire autre chose … (comme ils savent eux-même faire si bien d’ailleurs, sans le sourire)”.

Faire le deuil d’une possibilité d’amélioration, et fuir.

Gérer son énergie, ne pas aller jusqu’à l’épuisement.

Techniques pour la récupération progressive et totale des facultés mentales pour les victimes

Retrouver sa propre paix intérieure : rester dans la Présence de JESUS. Le jeûne est très efficace pour ça. Dans la solitude et aux pieds de Dieu, loin de tout le monde, de tout avis extérieur, sans aucune contrainte, aucune attente, aucune demande, avec de la musique, du silence, des pleurs, des sourires, laisser tout remonter très doucement à la surface et éclater comme une petite bulle, sans personne…

Comprendre pourquoi personne n’appartient à personne à l’envers et à l’endroit : nous appartenons à JESUS (comme la Bible le dit), et que notre propre vie appartient à JESUS. Et les conjoints qui ont donné toute leur vie à JESUS, sont respectueux l’un de l’autre tout en étant unis. L’image que les autres ont de nous leur appartient. Que l’image que nous avons d’eux nous appartient.

Et on peut partager des tas immenses d’autres choses que ces choses-là.

Va, je ne te hais point, parce que tout ça n’est pas de ta faute originelle. Ca remonte à ton arrière grand-père.

Va, je ne te hais point mais alors surtout, n’attends plus jamais que je m’approche près, ni que je vive avec toi… c’est juste impossible.

Laisser un commentaire