Pourquoi tourner le dos au flirt?

Article extrait d’internet

Témoignages: …A l’église, mes amis et moi jouions au flirt avec passion: pendant le culte du dimanche nous nous écrivions des petits mots pour dire qui aime Un tel, qui sort avec Une telle et qui vient de rompre avec Une telle… Nous investissions plus d’énergie dans nos efforts de nous attirer l’amour des filles que nous n’en dépensions pour inciter celles-ci à la crainte de Dieu. Nous connaissions celles qui acceptent facilement les câlins et celles qui refusent de se mettre dans un coin de l’église pour bavarder. …Après le culte je lui ai demandé s’il voulait sortir avec moi. Sur ce nous nous sommes embrassés. Nous passions des heures à parler au téléphone de tout et de rien, nous allions faire du shopping ensemble malgré le fait que nous n’avions pas d’argent dans nos poches, parfois nous allions même nous promener ensemble au parc et notre lutte contre le péché sexuel était une bataille perdue d’avance. Nous étions convaincus d’être faits l’un pour l’autre, mais il voulait aller plus vite. Il commençait à me toucher partout et je me sentais incapable de résister à ses sollicitations ; mais, très vite l’alarme de mon cœur a sonné… J’ai fréquenté ce garçon pour combler mon temps libre et voilà, il veut gâcher ma vie à 17 ans! C’est donc avec douleur que j’ai mis un terme à cette relation. Aujourd’hui, tant de choses réveillent l’amour beaucoup trop tôt. Cela commence avec le flirt qui, très vite peut aboutir à des relations intimes. Attentions les jeunes ! Le flirt est une relation amoureuse passagère qui est généralement dénuée de sentiments profonds et qui consiste à profiter de l’autre en dehors d’une alliance de fait ou d’un engagement sérieux. (à Lire Cantiques des cantiques 2 :7/2Timothée
2:22) Pourquoi tourner le dos au flirt :
Le flirt prend souvent les relations physiques pour de l’amour et tend à justifier le harcèlement sexuel[1]. Aux autres on donne la main, mais quant c’est lui (ou c’est elle) les sacs sont déposés et on se laisse emporter par la passion pour tomber dans sa poitrine. Cette relation qui conduit à l’intimité physique n’exige pas d’engagement, mais elle est fondée sur la convoitise.
Le flirt a tendance à nous faire sauter l’étape de la simple amitié. Passer l’étape du simple amical en proposant une sortie-ciné, sortie shopping, un tour dans le parc ou une balade dans le centre ville après la réunion de jeunes.
Le flirt forme des faux couples pour qui le reste du monde passe au second plan. A moins d’être prêt à prendre une fille pour épouse, quel droit pourrait bien avoir un garçon à retenir toute son attention? A moins d’être prête à prendre un garçon pour époux, quel droit pourrait bien avoir une fille à retenir toute son attention.
Le flirt nous détourne de notre responsabilité de nous préparer pour l’avenir. Bien souvent, le flirt fait entrer le jeune dans une vie fantastique qui va le détourner de ses devoirs scolaires et sa vie spirituelle va en pâtir.
Le flirt crée une insatisfaction quant au célibat proposé par Dieu. Il produit l’insatisfaction dans la famille et entraîne à faire un mauvais usage de notre liberté. Le célibat est un temps précieux pour mûrir et non l’occasion d’ouvrir notre cœur à la première personne qui se présente, du moment qu’elle est du sexe opposé.
Le flirt crée un environnement artificiel qui empêche de se satisfaire de ce que l’on est et de ce que l’on a. Il ne permet pas de juger objectivement du caractère l’autre. Il crée un environnement artificiel où chacun fait tout pour se présenter sous son meilleur jour, fait voir ses bons côtés et jamais ses faiblesses ou ses échecs passés et moins encore son choix de se consacrer davantage au Seigneur.
Le flirt devient une fin en soit ! Les échecs répétitifs dans le flirt conduisent souvent au rejet de soi-même, à la prostitution et compromettent le futur mariage.
Chers jeunes garçons, chères jeunes filles qui me lisez, sachez que le flirt n’est pas un pont entre la simple amitié et l’étape de fiançailles comme pensent certains. Bien souvent, les personnes qui flirtent, finissent par s’indigner de s’être laissé découvrir facilement.

Tiré du livre J’ai tourné le dos au flirt de Joshua Harris, Edition « La maison de la Bible, 2007»

Une réponse à “Pourquoi tourner le dos au flirt?

Laisser un commentaire