Pureté sexuelle pour les adolescents et les jeunes

Le témoignage de Danna GRESH

Interviewée par Moira Brown dans une ‘émission, Danna GRESH raconte:

“J’étais une jeune adolescente de 15 ans, totalement amoureuse de JESUS. J’étais très active dans mon groupe de jeunes, j’étais missionnaire dans les camps d’été pour évangéliser les enfants, j’étais inscrite dans un collège chrétien…

Mais, j’ai été complètement aveuglée par une relation de flirt, remplie de tentations sexuelles. Et…malheureusement, j’ai fait don du cadeau que Dieu m’a fait, afin de l’offrir à mon mari lors de la lune de miel, à un garçon de 15 ans qui est aujourd’hui un parfait étranger pour moi.”

Moira Brown: Alors, vous n’ êtes pas tombée enceinte, vous n’avez pas eu de maladie sexuellement transmissible…Mais, pour toutes les jeunes adolescentes et jeunes filles qui sont en train de nous regarder maintenant…je veux qu’elles sachent le prix lourd à payer…pour ça…

Danna Gresh: Oui, en effet, je n’ai pas eu toutes les implications physiques qui sont susceptibles d’arriver quand on fait un mauvais usage du sexe; mais je peux vous garantir que j’ai ressenti très profondément les conséquences spirituelles et émotionnelles. J’ai commencé à m’éloigner des choses que je faisais dans mon service à l’Eglise; je suis devenue très dépressive. Ma mère a remarqué ma dépression.

De nos jours, les statistiques prouvent que le taux de suicide parmi les adolescentes sexuellement actives est 12 fois plus élevé que parmi celles qui ne le sont pas.Il y a une profonde dépression associée à des relations sexuelles précoces.

Mais à l’époque, je ne le savais pas quand j’ai commis cet acte.

Et suite à cette expérience, j’ai expérimenté une profonde solitude pendant une période de 10 ans. Je portais un masque de perfection chrétienne.Et ça ne marchait pas du tout.

Moira Brown: Quel a été le secours pour vous? Puisque finalement, vous avez pu expérimenté la guérison…?

D.G: J’étais en train d’écouter un programme à la radio et il y avait une conversation entre des personnes, un peu comme celle que nous sommes en train d’avoir…Et j’ai entendu une question et une réponse. La question était:

Quelle est la question numéro 1 qu’une adolescente a en tête quand elle discute avec sa mère au sujet de la pureté sexuelle?

Et sans hésitation la réponse fût:”Maman, est-ce-que toi, tu as attendu?”

Et moi, j’étais au volant de mon mini-van blanc, avec mon bébé de 6 mois à l’arrière…Et cette question a atteint les moindres recoins de mon coeur de jeune femme de 26 ans. Je me suis garée et j’ai commencé à pleurer devant le Seigneur…Ce que j’ai réalisé, c’est que si je ne voulais pas que ma fille, qui était alors un bébé de 6 mois à l’époque, expérimente les mêmes douleurs et dépressions que j’avais traversées, je devais guérir mon coeur pour lui montrer la voie. Le travail que je n’étais pas prête à faire pour moi, j’étais prête à le faire pour elle.

Je suis allée vers mon mari cette nuit-là, et j’ai avoué ma faute. Il pensait qu’il avait épousé une femme vierge.

M. B : Ah, en fait, il n’était pas au courant pour ça?

D.G: Non. En fait, notre relation a été très pure, donc il ne se doutait pas que ça aurait pu être possible pour moi. Et j’avais déjà essayé plusieurs fois de lui dire avant…Mais parce que j’avais tellement peur d’être rejetée, je n’ai pas réussi à lui dire avant cette nuit-là. J’ai enfin pu, durant une conversation de 3h, lui avoué ça. Et il a mis ses bras autour de moi…Et dans cette étreinte, pour la première fois depuis 10 ans; j’ai ressenti le pardon de Dieu.

Et il a dit:”Danna, je ne sais pas si tu as besoin d’entendre ça, mais je tiens à te dire que je te pardonne”.

Et entendre ces mots, c’était comme une renaissance spirituelle dans ma vie.

Pendant des années, j’avais su dans ma tête que Dieu me pardonnait.Mais cette nuit-là, après avoir confessé à mon mari, j’ai su dans mon coeur que Dieu me pardonnait et j’ai été complètement guérie.

Laisser un commentaire