Le choix intelligent pour les fréquentations

Article écrit par Martin G. Collins

Ainsi, que fait un célibataire au sein de l’église de Dieu, concernant la fréquentation de gens dans le monde ? Je vais vous laisser penser à cela. (J’ai réfléchi pendant des années à cette question. Je suis prêt à en parler.) Le véritable ordre des choses s’applique en toutes circonstances – à la fois pour les célibataires qui fréquentent l’église de Dieu, ou qui sont dans le monde. La bonne façon de développer une amitié, qui peut se poursuivre par une fréquentation et ensuite par le mariage, se trouve dans trois cas :

  1. Chercher une connaissance qui tourne à l’amitié dans une posture non romantique.
  2. Tandis que la connaissance se développe au sein d’une amitié non romantique, travaillez à discerner son (il ou elle) attitude envers Dieu et Sa vérité. Voyez si vous avez des valeurs morales communes. Rappelez – vous ça prend du temps – des mois, peut-être même des années. Découvrez ce qu’il ou elle croît.

    Est-il intéressé par la vérité ? Est-il réceptif à l’espoir qui est en vous ? Est-ce qu’il trouve la vérité biblique profondément relative quand vous lui parlez de ce que vous croyez ? [Précaution : méfiez-vous de ceux qui comprennent intellectuellement la vérité de Dieu sans aucun désir de le suivre]. Nombreux furent ceux à l’ambassadeur Collège qui découvrirent ceci à leurs dépens. Ils avaient fréquenté pendant trois ou quatre ans et pensaient s’être mariés avec quelqu’un qui était dans l’église de Dieu. Puis, ils s’aperçurent que la personne comprenait l’église qu’intellectuellement, et qu’elle ne voulait pas s’engager. S’il n’y a réellement aucun intérêt pour la vérité de Dieu, ne laissez pas l’amitié se développer plus avant, en général dans un cadre non romantique. Dieu n’a probablement pas appelé cette personne à ce moment là, peut-être Dieu l’appellera plus tard ou peut-être pas. De toute façon, il n’est pas un bon candidat pour une fréquentation assidue, et spécialement pour le mariage.

    C’est sur ce point que la plupart des célibataires s’égarent au cours du développement de la relation. Ils évoluent rapidement de la connaissance à l’amitié romantique avec peu ou pas de discutions sur le facteur le plus important de la vie – la détermination de son (il elle) « système de croyances ». Il n’y a essentiellement que deux systèmes de croyances – la vérité et le mensonge.

    1 JEAN 4: 6 Nous, nous sommes de Dieu : celui qui connait Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.

  3. Une fois que vous êtes convaincu que Dieu l’a appelé (e) (c’est-à-dire que vous pouvez voir la repentance et les changements de ses voies passées, ainsi que son intérêt et sa connaissance de la façon de vivre de Dieu qui vont augmentant), alors, vous pouvez commencer à penser à laisser votre amitié non romantique se développer en une amitié romantique et à une fréquentation régulière. C’est le véritable ordre correct des choses. Je dirai, que probablement, la plupart des célibataires dans l’église de Dieu, qui se dirigent vers le monde pour résoudre leurs problèmes, le font d’une manière fausse. Ils sautent directement de la connaissance à l’amitié romantique.

Le temps est l’essence même servant à développer une relation. Donner du temps, laisser le temps passer, vous verrez alors les couleurs véritables de la personne qui apparaîtront. Vous ne devez pas aimer les couleurs que vous voyez – et je ne parle pas de la race. Ou bien, avec bon espoir, le temps confirmera que vous avez pris la bonne décision.

Est-que l’autre personne a bonne réputation ? J’ai entendu dire de nombreuses personnes divorcées dire qu’elles ne se seraient pas mariées avec leur première épouse, si elles avaient pris le temps de mieux la connaître (lui ou elle). Ces personnes ont ajouté qu’elles auraient eu besoin de plus d’une année pour faire cela.

Boaz a dit quelque chose à Ruth, qu’elle répandait quelque lumière sur ce dénouement :

Ruth 2 : 11 Boaz lui répondit : On m’a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari, et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance, pour aller vers un peuple que tu ne connaissais point auparavant.

Le point central ici est « On m’a rapporté tout ce que tu as fait », Boaz n’avait aucun doute sur sa réputation. Le caractère de Ruth fut révélé par la façon dont elle servait les autres, dans sa façon de mettre sa confiance dans le Dieu d’Israël en s’alignant avec Son peuple. Ceci fut assez remarquable pour Boaz d’entendre ces choses et de les lui rappeler lors de leur première rencontre.

Vous pouvez faire les mêmes observations aujourd’hui en regardant comment quelqu’un sert les autres. C’est plus évident dans le contexte de l’amitié parce qu’une fois qu’on a affaire à la possibilité d’une romance on redresse la tête, c’est difficile de rester objectif.

Quand vos émotions deviennent empêtrées, l’intérêt est plus développé lorsque vous voyez les drapeaux rouges s’agiter et qu’il devient plus difficile de renoncer, de renvoyer son intérêt. Ce que vous voulez savoir c’est qu’elle est l’intention de quelqu’un devant vous qui peut-être tenté soit de faire les choses simplement par égard de l’autre ou pour gagner son approbation. Le temps investi est une période d’amitié sans romance qui est importante pour cultiver le discernement.

2 réponses à “Le choix intelligent pour les fréquentations

    • Hello la belle!
      Une “position non romantique” ça veut dire quand tu ne laisses pas tes sentiments, tes émotions prendre de la place dans la relation d’amitié qui a débuté. C’est quand tu considères la personne avec un amour purement spirituel et fraternel.
      Au niveau supérieur, tu peux commencer à lâcher la bride à tes sentiments…J’espère que c’est assez clair pour toi…Sinon, je me ferai un plaisir de t’expliquer plus en détail par mail ou de vive voix…

Laisser un commentaire