Guérir,quand on a commis des erreurs sexuelles dans le passé…

Extraits du livre de Rébecca Saint JAMES: “Attends moi”

“Pardon et espoir pour ceux qui se culpabilisent et qui souffrent”

[…] Romain n’est devenu chrétien qu’à l’âge de 26 ans. Malheureusement, avant sa conversion, il commit de nombreux écarts dans le domaine de la pureté sexuelle. Maintenant, il est marié, heureux en ménage; il a trois garçons et est entré dans le ministère chrétien. Je lui demandai de me dire quelles étaient ses réflexions concernant la sexualité et le pardon. Voici ce qu’il me répondit:

Je dirai d’abord que le monde a monté la sexualité en épingle. Même dans le mariage , on place trop l’accent sur le srelations sexuelles. Je me rends compte aujourd’hui que la réalité sexuelle n’exprime pas l’essentiel de l’intimité conjugale; c’est un bienfait en surplus, mais pas le bienfait primordial. Le pardon n’est pas facultatif. Si nous appartenons à Christ, DIEU nous a pardonné; nous n’avons donc pas le droit de ne pas pardonner aux autres ou à nous-mêmes. Les gens expliquent souvent que les relations sexuelles hors mariage ont des répercussions physiques et spirituelles, mais j’entends rarement parler des conséquences émotionnelles, comme le sentiment de culpabilité et les problèmes d’absence d’estime de soi. En me rappelant mes fautes passées, satan essaie de me distraire et de me faire sentir indigne de l’amour de DIEU. J’ai alors besoin de m’appuyer sur ces vérités comme celle énoncée en 2 Corinthiens10v5 :”Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de DIEU et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.” Tous nous regrettons certaines choses de notre passé. Mais ce dont nous devons nous souvenir,c’est que DIEU est plus grand que n’importe quel obstacle à surmonter. Rien n’est trop grave ou trop mauvais pour que DIEU ne puisse le pardonner. DIEU peut guérir n’importe qui.
Romain me dit encore autre chose: Pour permettre à DIEU d’être le Seigneur de notre vie, nous guérir et nous renouveler, nous devons descendre de notre propre trône.

Sandra s’était convertie alors qu’elle était en CM2. Mais elle abandonna cette voie et passa des années à n’en faire qu’à sa tête. Pendant ce temps, elle eut plusieurs relations sexuelles. Elle aussi avait certaine schose sà me dire en toute honnêteté:
“Si vous avez des relations sexuelles en dehors du mariage, vous devrez vivre avec les cicatrices de ces expériences, car toute action entraîne des conséquences. C’est d’ailleurs pour cela que DIEU nous exhorte de manière générale à ne pas pécher. Mais IL peut retourner les situations et se servir de nos erreurs pour notre bien.”
Au début, elle crut ne pas pouvoir s’adresser aux personnes qui menaient le même genre de vie qu’elle avait mené; elle ne se sentait pas apte à remettre en question chez eux ce qu’elle-même avait fait. Puis elle se dit que DIEU pouvait justement se servir d’elle pour guider les gens dans la bonne direction du genre:”Je suis passée par là, n’y allez pas.” En guise de conclusion, elle me laissa ces mots:”Je souhaite que le sgens découvrent que s’ils confient à DIEU cet aspect de leur vie, IL en prendra soin. Mais IL ne peut assurer le contrôle de notre vie que si nous LUI en confions les rênes. Alors seulement IL peut nous bénir.

Laisser un commentaire