Mariage: vous avez dit oui à quoi?

Article extrait du livre de Gary THOMAS: Vous avez dit oui à quoi?

Et si l’idée du mariage était de nous rendre plus saint?
Idée erronée? Pas si sûr!

DIEU est l’Auteur et le Créateur du mariage.C’est LUI qui a institué cela. Mais alors quelle idée de réunir deux êtres aussi dissemblables que sont l’homme et la femme!
Si vous êtes fiancés, comprenez bien ceci: un bon mariage n’est pas quelque chose que vous avez la chance de trouver par hasard. C’est quelque chose à quoi vous travaillez. Vous allez devoir vous battre. Vous allez devoir crucifier votre moi. Un mariage qui plaît à DIEU et qui réussit est fait de confrontations, de confessions, et par-dessus tout, de pardon.
C’est assurément un dur labeur. Mais un jour, vous en récolterez les fruits. Un jour, vous verrez fleurir une relation placée sous le signe de la beauté, de la confiance et du soutien mutuel.
J’ai compris que ma raison d’être sur la terre, mon objectif dans la vie et mon épanouissement; je ne les trouverai qu’en DIEU.
Lisa, mon épouse, ne peut pas me rendre heureux. Dans le sens le plus profond du terme. Bien sûr, nous passons d’excellents moments ensembles et elle est une épouse extraordinaire; au-delà de toutes mes attentes. Ces moments précieux cependant sont éclaboussés et parfois presque noyés par les contraintes et les difficultés. Par les défis des factures à payer à temps, ceux de l’éducation des enfants, par la nécessité de gagner sa vie et d’entretenir sa maison.
Persuadé que ma raison d’être découle de ma relation avec DIEU,je veux découvrir comment mon mariage peut me rapprocher de DIEU.
Certains attendent trop du mariage. Ils souhaitent que la plus grande partie de leur épanouissement provienne de leur relation avec leur conjoint: c’est trop demander. Oui bien entendu; il y aura des moments de bonheur, de beauté et une impression globale d’épanouissement; cela ne fait aucun doute. Mais ma femme ne peut pas être DIEU alors que moi j’ai été créé avec un esprit qui soupire après DIEU.
Tout ce qui n’atteint pas la plénitude de DIEU laisse un sentiment d’inaccompli.
Un adulte responsable est conscient que chaque relation comporte une part de conflits, de confession et de pardon. Le conflit est une voie d’accès de choix vers la croissance spirituelle.
Je souhaiterais vous rappeler que le mariage est l’une des dimensions les plus altruistes dans lesquelles un chrétien peut entrer: le mari et la femme deviennent serviteurs l’un de l’autre. Malheureusement, beaucoup entrent dans le mariage pour des raisons égoïstes. Pour un vrai chrétien, une demande en mariage est une offre pas une requête. En effet au lieu de penser: “Feras-tu cela pour moi?”, la vraie question devrait être “Accepteras-tu ce que j’aimerais te donner?”
Quand le mariage est abordé quotidiennement de cette manière, aucun des partenaires n’aura de motif d’être déçu; puisque chacun se préoccupera avant tout d’accomplir au mieux son devoir de service envers son conjoint.
Qu’importe que l’on soit une jeune fille ravissante, un jeune homme charmant, les imperfections de notre nature finiront par transparaître. Des bruits et des odeurs bizarres s’échappent de chacun d’entre nous. C’est souvent la découverte de ces réalités banales de la vie qui nous conduit à “faire machine arrière”; comme si l’autre avait trahi.
Le jour de mon mariage, j’ai fait cette prière: “Seigneur, aide-moi à désormais définir la beauté en fonction du corps de Lisa. Modèle mes désirs afin que je ne sois attiré que par elle.”DIEU a exaucé mes prières.
A vingt ans, se présenter nu et svelte devant votre partenaire est une chose. Mais qu’en est-il vers la soixantaine? Ou quand la femme ayant porté un enfant ou plus a gardé quelques kilos? Ou quand le métabolisme du mari a ralenti en lui accordant de belles “poignées d’amour?”.
Continuer à offrir votre corps à votre conjoint même quand vous avez l’impression qu’il est devenu une “marchandise défraîchie”, cela peut se révéler extrêmement enrichissant sur le plan spirituel. Cet acte produit une humilité, un désir de servir l’autre et de nous concentrer sur ses besoins. Il implante en nous un principe spirituel puissant: donnez ce que vous avez.
Nous sommes souvent appelés à servir DIEU même quand les conditions ne semblent pas idéales. Le mariage nous apprend à donner ce que nous avons. Loin de moi l’idée de suggérer que donner est facile, mais je dis que cela en vaut la peine.
Apprenez à progresser pas à pas dans l’obéissance à DIEU en offrant à votre conjoint ce que vous avez avec toutes ses imperfections et limitations.
Au lieu de placer votre conjoint sous le poids de vos exigences, demandez plutôt à DIEU de combler vos besoins. Vous pourrez alors aborder votre relation avec votre conjoint dans un esprit de service. Un mariage réfléchi, vécu dans l’attachement à DIEU nous conduira sur cette voie.

Laisser un commentaire