Ma belle famille et moi

Extrait du livre “Ce que j’aurais aimé savoir avant de me marier” écrit par Gary CHAPMAN

Le fait d’être follement amoureux peut faire oublier à certains que le mariage est aussi apprendre à composer avec une nouvelle famille : épouser quelqu’un c’est quelque part “entrer” dans une nouvelle famille. Celle-ci a ses habitudes, ses relations, ses traditions, ses forces, ses faiblesses et souvent ses exigences (évidentes ou cachées).
Et il faut comprendre que la famille de celui ou celle qu’on fréquente ne disparaît pas le lendemain du mariage. Dans certaines cultures, la présence des parents est beaucoup plus forte et évidente que dans d’autres. Quand on se marie, on entre dans une famille élargie. Elle peut être composée d’un père, d’une mère, d’un beau-père, d’une belle-mère, de frères et soeurs, de beaux frères, de belles soeurs, d’oncles, de tantes, de cousins, de nièces, de neveux, d’enfants d’un premier mariage et, peut-être, d’un ex-mari ou d’une ex-femme. C’est une réalité qui demeure et qui ne peut être ignorée. Que la relation soit distante ou étroite, bonne ou mauvaise, elle existe, parce que, en épousant celui ou celle que vous aimez, vous êtes entré(e) dans sa famille. Bien entendu, la vie sera beaucoup plus facile si vous parvenez à développer une bonne relation avec cette famille élargie. Mais le plus important est de se souvenir que, et c’est DIEU qui l’a déclaré, l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera et sa femme et les deux deviendront une seule chair. Donc, la nouvelle cellule familiale des nouveaux mariés est une cellule à part entière, même si les beaux-parents font partie de la famille élargie.
Il y a, à mon sens, cinq domaines dans lesquels il est important d’apprendre à se comprendre et à trouver un terrain d’entente:

1. Les fêtes
2. Les traditions familiales
3. Les attentes de vos beaux-parents
4. Les travers de vos beaux-parents
5. Les convictions religieuses de vos beaux-parents

Dans chacun de ces domaines, vous vous rendrez compte que vos beaux-parents, comme tout individu, ont des pensées, des sentiments et des désirs qui leur sont propres. Et il est très possible que ceux-ci diffèrent des vôtres. Comment, alors, pourrez-vous apprendre à bien vous entendre avec eux?
Tout d’abord, il vous faudra apprendre à les écouter en essayant de réellement comprendre ce qu’ils pensent, ce qui les a conduits à telle ou telle conclusion et ce qu’elle représente pour eux.
Pour développer de bonnes relations avec des beaux-parents, il faut généralement y consacrer du temps et des efforts. Plus vous vous préparez dans ce domaine avant le mariage, moins vous serez surpris après.
Bien entendu, bien que ce soit un commandement de DIEU d’aimer et respecter son prochain, et par conséquent ses beaux-parents, c’est à nous de discerner si l’esprit qui anime les beaux-parents vient de DIEU ou non. Si on se rend compte que les beaux parents font preuve de réelle mauvaise volonté, la prière a la puissance de faire tomber les forteresses.
DIEU nous promet de nous donner la victoire dans tous les domaines.Et cette promesse s’applique à nos relations avec nos belle-familles. Aux hommes cela est impossible, mais avec DIEU tout est possible. Soyez bénis.

2 réponses à “Ma belle famille et moi

  1. La liste de visages avec qui on rentre en contact est bien longue, ya au délà de la famille, certain(e)s ami(e)s surtout s’ils ont beaucoup d’influence sur l’un ou l’autre des deux conjoints. Merci! C’est très édifiant! Stay blessed!

    • Tout a fait la belle….Et c’est pour cela que c’est vraiment avec la grâce de Dieu, Son intelligence et Sa sagesse qu’on peut savoir comment se comporter avec chacun et comment leur parler…C’est tout un apprenissage…
      Toi aussi la belle, demeure bénie en abondance 🙂

Laisser un commentaire