Devenir l’amie de son mari

Article écrit par Michèle BRUGNOLI, épouse de Carlo BRUGNOLI

 

Certains maris se sentiront vraiment aimés, si leur compagne partage régulièrement une activité avec eux. Accorder du temps à l’autre est un don de soi. C’est donner un peu de sa vie. C’est cela l’amour. Dans certains cas, c’est la seule façon de démontrer la profondeur de notre affection. C’est un investissement que l’on ne regrette jamais. La solitude règne lorsqu’un seul des conjoints est passionné par son hobby. Si notre mari s’adonne à la photo ou à la pêche, l’amour vrai nous permettra de nous intéresser à son activité. Nous ne deviendrons certainement pas photographe ou spécialiste de pêche sportive, mais quelques heures par mois passées à ses côtés feront une immense différence. Nous en serons largement récompensées si nous le faisons avec cœur. En tant que maman, ne prenons-nous pas le temps de jouer avec nos enfants. N’est-ce pas une façon de leur dire : «Je t’aime» ?

Un magazine féminin proposa à ses lectrices de tenter l’expérience pendant un mois. Il s’agissait de tout mettre en œuvre pour faire plaisir à son compagnon comme aller à un match de football avec lui, prendre le temps de l’écouter sur ses thèmes favoris, regarder un film ensemble, discuter autour d’une tasse de café, ou lui proposer une partie de badminton… Jouer ensemble est si fréquent et spontané chez les fiancés mais si rare chez les couples mariés… N’est-ce pas dommage ? Nous nous investissons tellement dans le long terme que nous perdons la saveur du moment présent. Les femmes qui relevèrent le défi témoignèrent dans le courrier du lecteur qu’elles avaient vu leur relation s’approfondir et s’épanouir ! En d’autres termes: «ça marche !»

Si votre emploi du temps est trop chargé, joignez l’utile à l’agréable. Pourquoi ne pas vous évader avec lui pour une mini balade en allant porter les lettres à la poste ? Votre mari aime-t-il polir la voiture ? Rejoignez-le quelques instants, votre aide sera appréciée et votre compagnie lui fera plaisir. Innovez en l’invitant à prendre un café à l’extérieur. Là, ni le téléphone (débranchez le portable), ni les enfants, ni le «sacro-saint» journal télévisé ne pourront interrompre le dialogue. Posez-lui des questions sur ses centres d’intérêt : son travail, ses collègues, ses projets, ses rêves et écoutez-le sans laisser errer vos pensées. C’est tout un apprentissage ! S’il s’ouvre, ne l’interrompez pas. Le temps viendra pour parler, mais à ce moment-là, c’est votre intérêt et votre écoute qui comptent. Votre regard attentif, vos questions qui l’aident à préciser sa pensée, le ton de votre voix lui montreront si vous l’écoutez vraiment. C’est un peu comme une petite fête gratuite qui vous laissera un souvenir lumineux.

Laisser un commentaire