Une sexualité saine pour une vie saine

Article écrit par Kristene DIGGINS,traduit de l’anglais par Alix Rouvinez

Adresse du blog : http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/amour-sexualite/pourquoi-se-marier/

J’ai grandi dans une famille chrétienne, où la sexualité était un sujet tabou. Pendant mon adolescence, la simple mention du mot me mettait mal-à-l’aise et j’espérais toujours que quelqu’un changerait de sujet.  Ce n’est pas que mes parents m’aient donné une perspective négative sur la sexualité elle-même, mais il semblait inacceptable d’en parler ouvertement.  A cause de cela, j’ai largement grandi dans l’ignorance de ce qui touche à la sexualité et de sa valeur dans un mariage sain.  Je voyais la sexualité comme quelque chose à respecter, mais pas comme un sujet de discussion.  Cette perception de la sexualité me faisait hésiter à en discuter avec qui que ce soit.

Pendant mes années de lycée, j’ai commencé à entendre le mot beaucoup plus souvent – mais il était maintenant auréolé d’une connotation franchement négative.  Mes pairs parlaient de sexualité et s’amusaient à en dégrader le concept avec des plaisanteries vulgaires. Cette approche était complètement à l’opposé de ce que j’avais pu observer dans ma famille.

En tant qu’adolescente, j’ai bien constaté que ces deux approches étaient diamétralement opposées.  La première m’avait appris que la sexualité n’était pas un sujet de discussion acceptable.  L’autre m’encourageait à m’en moquer.  Laquelle de ces perspectives était la bonne, la plus saine ?

J’ai continué à réfléchir à la contradiction posée par ces deux perspectives.

Ce n’est qu’après mon mariage que j’ai commencé à développer une meilleure compréhension de la sexualité. Une de mes amies, qui était elle aussi mariée, m’a expliqué que la sexualité est quelque chose de beau dans le contexte du mariage, et qu’elle peut donc être le sujet de bonnes discussions – de manière à encourager son plein épanouissement au sein d’un couple marié.

C’est de cette amie que j’ai appris que la sexualité est un sujet dont je pouvais discuter et que je pouvais traiter avec respect simultanément.  Elle m’a dit que la sexualité est censée faire l’objet d’un effort de perfectionnement dans le mariage – le plus d’expérience on acquiert, le plus on peut travailler à la perfectionner. Mais l’inverse est également vrai.  De tels conseils se sont avérés très précieux dans ma vie de femme mariée.  Mais le plus important, c’est que cette discussion m’a aidée à me libérer des deux stéréotypes qui m’avaient influencée, et m’a permis de commencer à profiter d’une sexualité plus épanouie dans mon mariage.

En tant qu’infirmière, j’ai développé une passion pour la promotion d’une sexualité saine chez les couples mariés. C’est tout simplement parce que j’espère faire connaître les innombrables bénéfices d’une vie sexuelle saine dans le contexte du mariage.  Je veux promouvoir l’idée que la sexualité à l’intérieur du mariage est plus attirante que les myriades d’autres plaisirs sexuels qui sont affichés dans le monde d’aujourd’hui.

Je veux aussi encourager les hommes et les femmes à voir les avantages que donne la valorisation de la sexualité, lorsqu’on reconnaît sa vraie valeur, la valeur avec laquelle elle a été créée.  La sexualité est un don de Dieu aux hommes et aux femmes, et elle est faite pour être pleinement savourée au cœur de la relation monogame du mariage.  Le Cantique des Cantiques donne une description très détaillée de cette relation passionnée entre un homme et une femme qui s’aiment.

D’un point de vue biologique, les hommes et les femmes ont tout deux été créés avec un besoin sexuel fondamental, même si ce besoin n’est pas exactement le même pour chacun.  Par exemple, le besoin d’être sexuellement actif va en général se renouveler toutes les 72 heures chez un homme. Puisqu’un homme éprouve en général si souvent un besoin d’activité sexuelle, c’est plus difficile pour lui de se concentrer sur les autres aspects important de l’intimité, lesquels doivent être comblés pour qu’une femme se sente sexuellement désirable.

Mais d’un autre côté, des études ont démontré que le besoin et le désir sexuel des femmes croît avec une augmentation de la fréquence de l’activité sexuelle, et décroît avec sa diminution. Il est clair que les hommes et les femmes répondent différemment à la question de fréquence.  De fait, le moins souvent une femme est sexuellement active, le moins elle aura envie de l’être, le moins elle en profitera, et le plus difficile cela deviendra pour elle de voir monter son désir et d’arriver à l’orgasme.  Cela a été confirmé de façon répétée par les études qui se sont penchées sur la question de fréquence d’activité sexuelle pour la femme.  Apparemment, Dieu a créé les femmes pour qu’elles soient de plus en plus intéressées par l’activité sexuelle lorsqu’elles deviennent sexuellement plus actives.

Les bénéfices biologiques de l’activité sexuelle sont les mêmes pour les deux sexes.  Les avantages de la sexualité du point de vue de la santé ne doivent pas être sous-estimés.  En voici quelques-uns :

  • Une baisse de la tension !  Le battement de cœur plus rapide, la circulation accélérée du sang et la tension musculaire… tout cela contribue à faire baisser la tension du système nerveux.
  • Les femmes qui sont sexuellement actives deux fois ou plus par semaine ont les cycles les plus réguliers.  L’activité sexuelle sporadique ou irrégulière nuit à la santé d’une femme, alors que l’activité sexuelle régulière lui offre de grands avantages.
  • Un meilleur sommeil.  Un orgasme agit comme un calmant naturel, libérant les mêmes endorphines que pendant l’exercice physique.
  • Diminution des envies de sucreries et autres nourritures malsaines, parfois même de cigarettes.  La stimulation sexuelle active la production de phénéthylamine, une sorte d’amphétamine naturelle qui régule l’appétit.
  • Elimination de calories.
  • Peut contribuer à gérer la douleur de façon naturelle.  Les endorphines peuvent augmenter votre tolérance à la douleur jusqu’à 70% pendant l’orgasme.
  • De l’ocytocine est libérée, et des études ont montré que lorsqu’une personne est détendue, le niveau d’ocytocine s’élève, ce qui laisse à penser qu’il y a une corrélation directe entre les niveaux de stress peu élevés et l’hormone en question.

Le plus j’explore le sujet, le plus je réalise que les femmes chrétiennes doivent promouvoir une nouvelle perspective saine de la sexualité. Il est dommage que ce sujet soit si souvent évité.  La sexualité est un don de Dieu, et c’est quelque chose que nous pouvons tous apprécier.  La sexualité n’est pas une plaisanterie, et elle ne devrait pas être un sujet tabou non plus.  J’ai réalisé que le plus ouvertement les femmes parlent de ce sujet, le plus elles deviennent capables de profiter de leur propre vie sexuelle au sein de leur mariage.

Une sexualité saine fait partie intégrale d’une vie saine.  Une vie sexuelle saine rendra votre mariage plus fort, ainsi que votre santé.  En tant que femmes mariées, nous devrions nous encourager les unes les autres à faire face à nos difficultés, aux stéréotypes qui nous ont marquées, nous aidant ainsi à vivre une meilleure sexualité – et donc à profiter d’une meilleure santé.

Laisser un commentaire