Puberté et sexualité :Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira

Article écrit par Dick.

Extrait du blog : http://baarsen.com/frans.html

Les différences émotionnelles et physiologiques chez les filles et les garçons

La première différence
Quand un garçon arrive à l’âge de la puberté et commence à devenir adulte, il connaîtra automatiquement les  sensations sexuelles qui l’accompagnent. L’élimination de la surproduction de semence par exemple n’est pas une expérience désagréable en soi, au contraire, et c’est normal. Cela ne lui demande aucun effort. Toute une nouvelle dimension de sensations sexuelles commence à s’ouvrir à lui de façon toute à fait naturelle.
Pour les filles c’est différent. Elles n’ont pas du tout ce genre d’expérience. Quand elles ont leurs premières règles, cela ne vient pas avec des sensations sexuelles particulières. C’est même une expérience  parfois plutôt désagréable, et c’est tout. Le reste de ses fonctions sexuelles en reste au stade non-actif. Elles sont présentes, mais elles sont comme endormies. Oui, même l’endroit qui est le plus sensible reste bien caché, il passe inaperçu, jusqu’au moment où elle sera sexuellement réveillée. Normalement chez une fille, ce réveil n’arrive pas de façon spontanée. Cela provient de la deuxième différence.

La deuxième différence
La deuxième différence c’est qu’un garçon réagit fortement à tout ce qu’il voit en rapport avec la beauté féminine. Sa réaction n’est pas seulement sur le plan émotif, il réagit aussi physiquement,  corporellement de façon forte. Les filles ont du mal à comprendre cela. Elles ne peuvent pas s’imaginer ce que ressentent les garçons quand ils voient des images de femmes nues. Ceci provoque rapidement une réaction physique violente chez chaque garçon normalement constitué. Les filles au contraire réagissent plutôt au contact physique, les câlins, les caresses, les baisers. La peau d’une fille est, dans de nombreux endroits, beaucoup plus sensible que celle du garçon. Lorsque ses sens sont ainsi stimulés pour la première fois, des sentiments et des désirs sexuels jusqu´alors inconnus pour elle, se réveillent soudain. Elle commence à entrevoir un monde de sensations tout nouveau pour elle. On pourrait appeler cela le début de sa découverte de la vie sexuelle. C’est seulement à ce moment-là que ses sensations et ses émotions  sexuelles sortent de l’engourdissement du sommeil, mais cela se fait plus lentement que chez les garçons. C’est plutôt un processus plus tranquille.

La Belle au bois dormant
A cause de ces deux différences fondamentales il résulte que chez les garçons, dès le début de la puberté, la sexualité est une réalité expérimentale, tandis que chez les filles elle reste en principe un livre fermé jusqu’au moment où celles-ci auront un contact physique avec un homme. Le conte de la Belle au bois dormant est basé sur ce fait: elle s’éveille par le baiser d’amour du prince de ses rêves.
Cependant, il arrive souvent que des filles aient déjà fait connaissance avec des sensations sexuelles avant leur puberté. Dans ce cas-la, la cause en sera toujours extérieure à elles-mêmes, cela n’aura jamais eu lieu de façon spontanée, c’est à dire par quelque chose qui se passerait en elle de façon indépendante.
J’ajouterai, que dans ces cas-là (c’est à dire pendant la période avant la puberté) cette dernière remarque vaudra aussi pour les garçons : ce sera une expérience qui leur sera imposée de l’extérieur.

Pas de terrain neutre
Pendant un camp de jeunes ou un camp de travail, lorsque des adolescents se promènent le soir en se tenant par la main, cela peut représenter pour elle une véritable aventure. Le garçon lui peut être curieux et avoir envie de se vanter d’avoir tenu la main d’une fille, c’est tout, pour lui ça ne va pas plus loin.
Mais se tenir par la main n’est pas toujours un geste neutre. Quand un père se promène en tenant son petit garçon par la main,  il exprime par ce geste, son amour, sa protection. Voilà le genre de sentiment qu’une fille pourrait ressentir. Ce geste ne fait peut-être pas encore vraiment partie intégrale de l’aventure sexuelle, mais il sert cependant à communiquer quelque chose, ce n’est pas un geste insignifiant. C’est pour une fille comme un détonateur qui réveille en elle quelque chose, qui la surprend, il y a là près d’elle, quelqu’un qui s’intéresse à elle, qui, par ce simple geste, essaie de lui communiquer quelque chose. Cela lui fait plaisir.
Et si ce gros bêta a en plus besoin de prouver qu’il est aussi capable d’embrasser et s’il ose même aller plus loin qu’un baiser, elle ne pourra alors pas comprendre que cela n’a pour lui aucune signification sinon  le fait d’avoir eu une petite aventure ou d’avoir trouvé une occasion de se vanter plus tard auprès de ses amis.

Un boulet à son pied
Les premiers jours, le garçon ressent l’attachement de la fille comme un sentiment agréable. Sa vanité est flattée quand celle-ci lui laisse remarquer qu’elle apprécie ses avances. Mais après quelques jours elle commencera à devenir comme un boulet à son pied. En effet il y a beaucoup de filles qui sont gentilles. Il ne comprend pas que celle-ci  prenne tout tellement au sérieux. De son côté la fille commence à ne plus rien comprendre à ses réactions négatives. Et ce qui a commencé dans son cœur par une grande joie, se termine par un grand chagrin. C’est ainsi que toutes les vacances peuvent être gâchées par des malentendus, et cela vient tout simplement de l’ignorance. Les garçons ne s’imaginent pas que les filles  réagissent différemment et vice versa.

Une fausse joie
Est-ce si terrible? Oui. Ça l’est. Parce que de tels garçons ne réalisent pas ce qu’ils peuvent déclencher comme émotions dans le cœur d’une fille et de plus ils ne se sentent pas responsables des dégats qu’ils font dans ce domaine.
Les filles qui découvrent ces émotions pour la première fois en sont  heureuses, leur vie prend une nouvelle dimension, elles sont amoureuses. Mais à la fin, ça n’aboutit à rien, c’était comme un mirage, il ne reste que le chagrin et la peine. Ensuite elle éprouvera une sorte de trouble, elle ressentira un nouveau désir de se sentir protégée et même plus, mais elle n’a personne vers qui se tourner,  son désir ne peut être comblé.
Ce genre d’expériences peut facilement conduire chez elle à une sorte d’obsession pour les garçons. Le danger qu’elles encourent est de se sentir trop rapidement satisfaites par les garçons qui s’offrent à elles, tout ça parce qu’elles ont tout simplement besoin d’un garçon.
Lorsqu’une fille a été sexuellement réveillée, elle perd plus ou moins son objectivité naturelle. Il ne s’ agira  plus d´un désir purement physique, mais d’une aspiration de tout son être, de toute sa personne.

Une troisième différence
Dans ce domaine, il y a aussi une différence entre la réaction de la fille et celle du garçon. Pour le garçon, la sexualité est un domaine séparé. Il peut facilement faire la part des choses et ne pas le mélanger avec ses autres centres d’intérêt. Pour une fille c’est beaucoup plus difficile. Chez elle tout se tient plus ou moins. Elle réagit de tout son être, l’esprit, l’âme et le corps. Ce genre d’expérience éveille en elle le fort désir de pouvoir se donner de tout son être, elle a soif d’une relation où elle pourrait se donner totalement. Mais pour cela, elle a besoin de quelqu’un qui réponde à ce désir.

C’est pour cette raison que Dieu a prévu la pratique de la sexualité dans le cadre du mariage. Ne pas respecter cela c’est courir un sérieux danger. La Bible nous avertit: ” Quelque autre péché qu’un homme commette ce péché est hors de son corps. Mai s celui qui se se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.” 1 corinthiens6v18

Voilà pourquoi jeune fille garder vos coeurs et vos corps (donc y compris vos mains 🙂 ) pour celui que Dieu a prévu de vous donner comme époux. La Bible dit” Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour avant qu’elle le veuille” cantique des cantiques 2v7

Et jeunes hommes, Dieu vous donne le commandement de rester purs dans vos coeurs et vos pensées car votre corps est le temple du Saint-Esprit.

Contagieux
Parfois on se demande pourquoi il y a tellement de journaux, de programmes, de films, de jeux d’ordinateur et de sites Internet  bourrés de tant de choses néfastes.
En fait, il semble que les producteurs eux-mêmes en soient remplis. Ce qui se trouve dans leur cœur s’exprimera de cette manière. Parce que – comme le disait Jésus il y a déjà 2000 ans – c’est du cœur en effet que sortent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, la débauche, les vols, les faux témoignages, les diffamations. Et c’est par l’intermédiaire de ces programmes, ces émissions, ces jeux, que ceux qui les regardent les yeux écarquillés et la bouche bée, sont contaminés.

Sodome et Gomorrhe
Je ne sais pas si tu connais l’histoire des anciennes villes de Sodome et Gomorrhe. On disait que les hommes de ces villes-là étaient tellement surexcités au niveau sexuel, que dès qu’un étranger venait séjourner dans leur ville, ils s’attroupaient pour le violer.
Je me suis longtemps dit: on a dû un peu exagérer cette histoire. Mais peu à peu je revois mon jugement. Je commence même à croire que cette histoire pourrait bien se répéter dans l’avenir. Quand je constate – parmi mes connaissance – le nombre de gens qui se laissent littéralement envahir par la porno et la violence qui leur sont présentées  à la télé et sur Internet ; et quand je réalise que ceci se déroule à l´échelle mondiale, je me fais du souci pour l’avenir.
C’est exactement pour cela que Jésus nous a averti. La fin des temps présentera les mêmes caractéristiques que l’époque de Sodome et Gomorrhe.

Un bon choix
Y a-t-il vraiment pour les garçons un autre choix, une autre possibilité?  Heureusement cela existe. Mais ce n’est pas si facile. Les premières sensations sexuelles qu’un garçon commence à sentir à sa puberté pourraient être comparées à l’arrivée d’un petit chiot dans la maison. Cet animal est petit mais il est capable de tout: il peut faire pipi, caca, il peut mordre, courir, aboyer et  avaler sa pâtée. Toutes ces choses-là, on n’a pas besoin de les lui apprendre. Ce qu’on doit lui apprendre c’est de se taire, de ne pas mordre, de ne pas courir dans la maison, de ne pas faire sa crotte et son pipi où et quand il le désire. En bref, il doit être dressé. Il doit apprendre à obéir à son maître. C’est la seule façon de s’y prendre si on veut vivre avec un tel animal.
Mais si on lui laisse faire tout ce qu’il veut, on devra  le tuer avant qu’il n’atteigne l’âge adulte car il sera devenu dangereux et faux aussi bien dans la rue qu’à la maison.

Il en va de même pour le sexe d’un garçon: il doit apprendre à le maîtriser et à le contrôler. Il ne doit pas se laisser contrôler contrairement à ce que les standards du monde enseigne.

C’est difficile mais pas impossible. Et ceux qui suivent cette voie vivent une sexualité épanouie avec leurs épouses que les autres n’auront jamais.

2 réponses à “Puberté et sexualité :Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira

  1. Merci pour le message. Je suis célibataire et j’ai trois garçons à l’age de la puberté ils habitent tous avec moi. Je les comprend encore mieux leurs comportements et je compte prier pour eux désormais à ce sujet au lieu seulement de les condamner.
    Que bénisse se blog.

  2. MERCI BEAUCOUP de partager cela. Effectivement quand on comprend les autres on a plutôt envie de les aider plutôt que de les condamner.
    Amen. Que Dieu bénisse ce blog qui est Son oeuvre et qu’Il s’en serve pour amener des âmes à Lui et fortifier Ses enfants dans le nom de Jesus.Amen.Toute la gloire soit rendue à JESUS SEUL!

Laisser un commentaire