Casser un mythe : le mariage ne guérit pas les blessures intérieures (partie 2)


Article publié sur le site suivant:

Traduit de l’anglais par G.L

Note de la Traduction :Je ne suis pas   100% d’accord avec  tout ce qui est dit dans cet article, mais il possède néanmoins de très bonnes pistes de réflexions. C’est pourquoi je le partage sur mon blog.

 

Comment les mariages peuvent ne pas échouer quand des gens y placent une expectative au-delà du royaume du réalisable? Un bon mariage, avec la bonne personne, construit sous la directive de Dieu et nourri avec soin, peut durer très longtemps pour combler le besoin humain d’intimité; la Bible appelle cela l’unité. Mais au sein du coeur humain il réside un vide, que Seul Dieu remplir.

Malheureusement, un nombre record de jeunes personnes sont en train de grandir dans des foyers non-aimants et malheureux. De plus en plus de familles sont brisées par le divorce, dévastées par l’alcoolisme et ravagées par les abus physiques et émotionnels. Les jeunes qui grandissent dans de telles situations, portent souvent des blessures que personne ne voit, des blessures qui les laissent blessés et nécessiteux, des blessures qui les conduit à rechercher quelqu’un qui peut les guérir, panser les endroits meurtris de leur être, ou au moins faire leur douleur diminuer pendant un temps. 

De façon consciente, ces gens blessés cherchent un conjoint. Inconsciemment, ils recherchent quelqu’un qui pourra les guérir. Ils croient à un deuxième mythe : le mariage guérira mes blessures. Dans une époque de gens brisés sans précédent, c’est un mythe dangereux.

Un jeune gens, qui a été négligé, dévalué ou maltraité durant ses années de croissance, a souvent le sentiment qu’il se noie émotionnellement. Les sentiments tourbillonnent en lui à une telle vitesse qu’il craint d’être aspiré et de ne jamais pouvoir refaire surface. C’est à cet instant précis, que fait irruption dans sa vie, un gilet flottant en forme d’une  jeune fille de haute taille aux cheveux blonds. Le jeune homme fait ce que n’importe qu’elle personne qui se noierait ferait : il l’agrippe pour rester en vie. Peut-être qu’elle peut m’aider. Peut-être qu’elle peut m’empêcher de couler. La jeune fille blonde interprète l’étreinte de ce jeune homme comme le véritable amour. Véritable amour ! Celui qu’on trouve dans les livres. Celui qui durera toute une vie. Celui qu’elle a recherché.

Un homme ou une femme qui s’agrippe à un gilet de sauvetage, fait des fréquentations de façon féroce pendant quelques mois, puis se marie, est en train d’ouvrir la porte à un désastre. Un jour, le « conjoint gilet de sauvetage » va sortir du lit et va dire: « S’il te plaît, tu peux me laisser un peu respirer? Tu peux me donner un peu d’espace? Tu m’as collé aux talons de tellement près que j’en perds ma respiration. »  ET le conjoint qui était déjà meurtri, en train de couler, va interpréter cette requête de demande d’espace comme une autre forme de rejet, ou de négligence ou d’abus. Et le poids sera trop lourd à porter.  Le mariage ira sur des chapeaux de roue.

Bien que je ne fasse plus que très peu de cérémonies de mariages actuellement, au début de mon ministère, je faisais tous les mariages dans notre église. Parfois, il y avait trois ou quatre mariages par week-end. Je restais debout, avec ma Bible ouverte, expliquant les principes de Dieu pour le mariage.

La jeune femme radieuse et le jeune homme excité se tenaient à quelques mètres de moi, croisant mon regard avec un rayon d’amour partagé, de passion et d’électricité. Incroyable!  Ensuite, ils répétaient leurs voeux de dévotion et s’échappaient de la chapelle. Six mois plus tard, ils s’écrasaient comme un avion tombé du ciel. Dévastés. Brisés. Un autre rêve parti en fumée.

Pourquoi cela s’était-il produit? Parce qu’ils avaient cru qu’ils auraient pu guérir les blessures l’un de l’autre. Peut-être qu’ils étaient tous les deux blessés, peut-être qu’un seul sur les deux l’était. Mais des mariages équilibrés et sains ne peuvent pas être bâtis sur des fondations de coeur brisé. Les conjoints ne peuvent pas s’attendre à être des sauveteurs.

Un crime qui fait des victimes

Les personnes qui pensent que le mariage guérira leurs blessures, finiront , soit par devenir des victimes, soit par victimiser leur conjoint. Mais ce n’est pas une fatalité. Si vous êtes célibataire, s’il vous plaît, utilisez cette approche à deux branches pour éviter de vous investir dans un mariage destructeur.

Premièrement: Soyez d’une honnêteté sans pitié concernant vos propres blessures. Avez-vous le sentiment que vous êtes en train de vous noyer à l’intérieur de vous-mêmes? Est-ce que vous cherchez un sauveteur? Est-ce que vous transportez des blessures et des déceptions dont vous espérez secrètement être guéris par un conjoint? Avez-vous des conflits non résolus avec des parents ou d’autres personnes, que vous avez besoin de régler avant de pouvoir bâtir une relation saine? Est-ce que votre estime de vous-mêmes est si basse à cause de mauvais traitements passés, que vous seriez vulnérable à un mariage abusif ou destructeur?

Si vous avez répondu oui, à au moins une de ces questions, s’il vous plaît, reléguez la question de fréquentation et de mariage au second plan. Affrontez d’abord ce qui doit être traité d’abord. Traitez avec vos blessures. Faites de votre propre guérison une priorité. Faites une introspection, analysez le passé et recherchez conseil. IL y a une chose pire que d’être célibataire: être marié à une personne brisée.

Deuxièmement: Si vous voulez évitez de sérieux problèmes, vous devez observer un potentiel partenaire très attentivement. Regardez en-dessous de la surface. Quels sont les genres d’expectatives que ce potentiel partenaire a? Quels sont les fardeaux qu’il transporte? Quels conflits irrésolus ont-ils besoin de régler avec leurs parents? Quel est leur agenda? Est-ce qu’ils recherchent une relation mutuelle saine? Ou un sauveteur? Un faiseur de miracle? Un guérisseur?

La clé pour répondre de façon appropriée à ces questions est évidente. Le temps. Nous espérons que vous n’avez pas un problème avec les longues fréquentations.Parce que le réel problème est les personnes qui sautent à pieds joints dans un mariage prématurément. Ce n’est pas juste une question de principe. C’est simplement que nous avons vu trop de douleur.

Probablement, le mythe le plus largement répandu au sujet du mariage est celui-ci: le mariage garantira mon bonheur. Cela est pratiquement entré dans les moeurs que le fait de cheminer sur l’allée qui conduit à l’autel projettera une personne dans les méandres du bonheur. La vérité vraie est que peut-être oui et peut-être non.

La présupposition erronée est que le mariage changera automatiquement une personne. Mais cela se produit rarement. Dans la plupart des cas, un célibataire malheureux sera une personne mariée malheureuse. Un célibataire amère, et colérique sera une personne mariée amère et colérique. Un célibataire impatient sera une personne mariée impatiente. Le mariage ne produit pas la vie ou des transformations de caractère. De tels changements sont produits par l’oeuvre intérieure du Saint-Esprit, qui ne dépend pas du statut marital d’une personne.

Ce mythe semble réellement ridicule quand vous considérez les mathématiques du mariage : un pécheur plus un pécheur égal à deux pécheurs. Double trouble sous un seul toit. Ajoutez un couple de « pécheurs fous » et vous avez quadruplé le trouble sous ce même toit unique.

Dans l’alliance de mariage, Dieu demande à deux pécheurs volontaires de s’unir ensemble et de devenir un, non pas de corps seulement, mais en esprit, en attitude, en communication, en amour. C’est le défi de toute une vie. Peut-être le plus grand défi au monde qui puisse exister.

Et il y a tant de petits problèmes qui peuvent encore compliquer le défi. Même  des croyants matures, bien assortis, et remplis du Saint-Esprit doivent collaborer au travers d’innombrables domaines de divergences. Il y a la différence au niveau financier : il veut des clubs de golf, elle veut une machine à laver. Il y a la différence au niveau des loisirs: elle veut voyager, il veut cultiver un jardin. IL y a la différence au niveau sexuel : il a des inclinations romantiques ce soir, elle c’était la nuit dernière. Il y a la différence au niveau social: elle préfère ses amis à elle, il préfère ses amis à lui. Où que vous portiez vos regards, il y a un désaccord potentiel qui pourrait surgir.

Ne nous comprenez pas mal. Le mariage peut être merveilleux. IL peut être profondément satisfaisant et mutuellement combler les deux conjoints. Mais, si il devient ça, c’est parce que   les deux partenaires ont payé un très grand prix pendant de longues années pour qu’il devienne ça.

Ils ont dû apprendre à mourir à leur égoïsme des milliers de fois. Ils ont dû affronter des conversations difficiles. Ils ont dû endurer des nuits sans sommeil et des journées éreintantes. Ils ont dû prier des centaines de prière pour avoir la sagesse, la patience, le courage et la compréhension. Ils ont dû prononcer les mots: » Je suis désolé(e) » beaucoup trop de fois pour s’en rappeler le nombre. Ils ont dû parvenir au point proche de vouloir tout abandonner pour se rendre compte qu’à moins que Christ ne soit au centre de leurs deux vies, les probabilités d’atteindre la satisfaction conjugale sont très très basses.

Le mariage, un passeport pour le bonheur? Pas pour votre vie. C’est une notion naïve et destructrice de penser que le mariage est facile et qu’il garantit le bonheur. La plupart des personnes non mariées n’ont aucune idée de tout ce que cela requiert pour faire fonctionner un mariage; ils sous-estiment grossièrement le prix que les couples doivent payer pour construire une relation sur le long terme mutuellement satisfaisante. Et ils ne comprennent pas  que les seules personnes capables de faire ça sont ceux qui ont creusé les profondeurs de leur relation avec DIEU, qui ont traité avec leurs propres blessures, et qui ont atteint le bonheur au sein du contexte de leur célibat…

Vérification des réalités

Nous avons une très haute vision du mariage. Nous croyons que notre mariage était ordonné de Dieu, et qu’au long des années, il a été soutenu par Dieu. Il a été à la fois un outil que Dieu a utilisé pour nous mettre au défi et aussi pour nous former. Et un cadeau qu’IL nous a donné pour pour nous encourager et nous rafraîchir. Chaque année nous sentons la valeur croissante de notre relation.

Mais nous avons aussi une vue réaliste. Nous ne croyons pas que le mariage soit la réponse pour tout le monde. Et bien que le mariage ait ajouté une profonde dimension pleine de sens dans  nos vies, il n’a pas satisfait nos besoins humains les plus profonds. IL n’a pas soigné notre solitude intérieure. Il n’a pas pansé nos blessures. Il n’a pas garanti notre bonheur.

Il ne fera pas cela pour vous non plus. Il ne le promets pas.

(Note De la Traduction : La Seule et Unique Personne au monde qui peut entièrement guérir les blessures intérieures d’un être humain, s’appelle JESUS. Venez à Lui car Il a payé le prix et Il veut vous restaurer. C’est Sa promesse : »L’Eternel est près de ceux qui ont le coeur brisé et IL sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement ». Guérir de vos blessures vous permettra de vivre heureux et équilibré, que vous soyez mariés ou pas.)

L’article ci-dessus a été extrait du célèbre livre, Fit to be Tied (Aptitude à l’engagement)-écrit par  Bill et Lynne Hybels, publié par Zondervan. C’est un de nos livres préférés pour ceux qui envisagent le mariage. Dans ce livre, Bill et Lynne Hybels s’appuient sur leur expérience personnelle et leur foi pour offrir des conseils pratiques sur la façon de jouir d’une vie de couple durant toute une vie. Ils disent que ce livre a plusieurs objectifs. Premièrement, ils veulent aider les personnes célibataires à choisir leur partenaire sagement. Ils veulent aussi les aider à trouver des partenaires avec lesquels ils partagent des compatibilités qui sont cruciales.

 

Avez-vous été touché(e) ?Souhaitez-vous changer de direction et remettre votre vie entre les mains de DIEU pour vivre une vie qui Lui soit agréable? Si oui, alors lisez le message ci-dessous:

La prière du salut – Un moyen simple de communiquer notre foi
La prière du salut n’est pas un rituel basé sur une suite de mots particuliers à réciter. Son pouvoir ne réside pas dans les mots, mais dans l’intention qu’ils traduisent : celle de soumettre nos vies à Christ, comme notre Sauveur et Seigneur. Voici quelques conseils simples pour faire un pas de foi sincère :

 Faites cette prière (voix haute) :

« Seigneur Jésus, je reconnais aujourd’hui que j’ai besoin de Toi.

Je te demande pardon pour mes péchés. Je réalise que Tu es mort à la Croix pour tous mes péchés, toutes mes fautes, et que Tu es ressuscité pour que je sois sauvé.

Aujourd’hui je viens à Toi tel que je suis, pour devenir une nouvelle personne.

Je veux Te suivre, car Tu es le seul chemin, la seule vérité et la seule vie dont j’ai besoin.

Je veux que Tu deviennes mon Seigneur et mon Sauveur jusqu’à la fin de ma vie. Je Te remercie pour cette vie nouvelle.

 

« Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit. » (Actes 2:38)

Si vous avez pris la décision de devenir chrétien aujourd’hui, bienvenue dans la famille de Dieu ! Afin de nous approcher toujours plus de lui, la Bible nous dit de poursuivre notre engagement.

Une réponse à “Casser un mythe : le mariage ne guérit pas les blessures intérieures (partie 2)

  1. Pingback: Casser un mythe : le mariage ne guérit pas les blessures intérieures (partie1) | Relations garçons/filles sous le regard de l'Alliance·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s